"The Tribe", du cinéma en langue des signes

La Pop au carré Mardi 09 septembre 2014

Réécoute
The Tribe, cinéma en langue des signes
C'est un film ukrainien sans dialogue parlé, sans mot dit. Joué par des sourds, mais jamais sous-titré, "The Tribe" est pourtant accessible aux entendants. Lauréat du Grand Prix de la Semaine de la Critique à Cannes, il est en compétition en ce moment à l’Étrange Festival, à Paris.

 

Il y a des sentiments qui n'ont pas besoin d'être traduits. La haine ou l'amour, la violence, un peu de désespoir. The Tribe contient tout cela à la fois, sans que l'on entende jamais la voix des membres de cette "tribu".

Ils sont les pensionnaires d'un internat spécialisé pour sourds, près de Kiev. Ici, quand la classe est terminée, c'est une lumière clignotante qui remplace la sonnerie de la cloche. Sergueï est le dernier arrivé dans l'établissement. Il sera bizuté, racketté. Avant de trouver lui aussi sa place dans cet univers assez sordide, où la violence est la règle.

 

Bande-annonce de "The Tribe", réalisé par Myroslav Slaboshpytski

 

Le film étonne. Choque, aussi. Dénué de mots --jamais de sens--, il semble d'autant plus poignant. Myroslav Slaboshpytski, le réalisateur, s'en défend. "La violence n'était pas mon objectif. Seulement, l'histoire de The Tribe est vraiment réaliste, les évènements qui s'y déroulent pourraient très bien avoir eu lieu, quelque part en Ukraine. Ce n'est pas de ma faute si la situation dans mon pays, est chaotique."

Une expérience universelle

Avec The Tribe, Myroslav Slaboshpytski n'a pas souhaité faire un long-métrage pour les sourds, mais un film qui permette plutôt de réunir sourds et entendants devant un même écran.

 

"Le film donne plein de choses à entendre: le souffle du vent, le bruit des pas... Il est joué par des sourds, mais tourné du point de vue des entendants."

Presque un hommage au cinéma muet, The Tribe entraîne le spectateur dans une ascension brutale, une violence sans fin. Les coups pleuvent, les corps sont abîmés. L'explosion est inévitable. La colère et la haine n'ont décidément pas besoin de mots pour percer l'écran.

 

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.



Reportage : Agathe Mahuet

Photo de couverture : affiche du film The Tribe, de Myroslav Slaboshpytski

Commentaires