Terrorisme : les expatriés français menacés

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Jeudi 25 septembre 2014

Réécoute
Terrorisme : les expatriés français menacés
L'assassinat du randonneur français Hervé Gourdel, enlevé pendant un trek en Kabylie, consterne et inquiète le quai d'Orsay, qui a répété ses recommandations de prudence aux expatriés présents dans les pays infiltrés par les terroristes.

 

"Si on y pense tous les matins en se levant, on ne part plus de chez soi." Anne, installée à Tunis depuis deux ans, ne veut pas céder à la panique. Mère de deux enfants, elle est consciente de ne pas être à l'abri du sort réservé à Hervé Gourdel, "mais ça peut arriver à n'importe quel Français dans le monde entier". Elle s'efforcera de ne pas changer ses habitudes quotidiennes.

L'ambassade de France en Tunisie n'est pas de cet avis, qui a répété ce mercredi ses mises en garde : il faut limiter ses déplacements, plus encore près des frontières algériennes et libyennes. Un renfort de sécurité doit être mis en place près des entreprises et des établissements scolaires français. Les expat' renonceront aux randonnées dans le désert, certains préfèrent même fuir les centres commerciaux.

 

Les menaces au sud du Sahel (en rouge les zones formellement déconseillées) © Ministère des Affaires étrangères

 

En plus de ces consignes de prudence diffusées au Maghreb et dans le Machrek, "aucune zone du Sahel ne peut plus désormais être considérée comme totalement sûre", explique le quai d'Orsay par communiqué. Les Français présents dans la plupart des pays du Moyen-Orient font l'objet d'une demande de signalement auprès de leur consulat, tandis que ceux présents en Syrie sont inciter à partir "immédiatement". Yémen et Afghanistan sont particulièrement déconseillés.

 

Consignes de sécurité en Algérie © Ministère des Affaires étrangères

 

Mais plutôt que de céder à la panique, l'essentiel pour l'instant est surtout de se renseigner avant ses déplacements, et d'éviter les zones reculées, loin des centres-villes. Les autorités conseillent enfin de ne pas trop en dire sur ses intentions de voyages si vous vous connectez sur les réseaux sociaux : Hervé Gourdel avait parlé de son trek sur Facebook, ce qui a peut-être contribué à son enlèvement.

 

#NotInMyName, un hashtag pour éviter les amalgames islamophobes. On en parle ici.

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.


 

Photo de couverture : Portraits d'Hervé Gourdel, assassiné mercredi par les terroristes

Reportage en Tunisie : Camille Lafrance      Papier d'analyse : Claire Chaudière     Mise en page : A.Arrivé

Commentaires