Tendresse, caresses et grosses factures via webcam

Paye ton Projet Jeudi 20 mars 2014

Réécoute
Tendresse, caresses et grosses factures, via webcam
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, focus sur le phénomène des cam-girls, tentatrices du Net à l'honneur dans un documentaire prometteur.

 

Le projet: financer la fin du tournage et la post-production de Cam Girlz, documentaire qui s'intéresse à ces femmes "travailleuses du sexe", mais via webcam.

Qui est derrière? Le réalisateur américain Sean Dunne, lauréat l'an dernier du festival Tribeca pour un documentaire sur une ville paumée infestée par la drogue.

L'objectif: récolter 65 000 dollars avant le 3 avril 2014 via Kickstarter.

Sur Internet aussi, l'amour peut s'acheter. Attention, il n'est pas ici question de prostitution, enfin pas vraiment, mais de camgirls. Qu'est-ce qu'une camgirl, demanderont les plus ingénus, innocents ou juste faux cul ? Le toujours très renseigné Monsieur Wikipedia définit ainsi le terme : "anglicisme et terme Internet désignant une femme s'exposant physiquement par le biais d'une webcam".

Vous l'aurez deviné, pas de genrisme mal placé entre nous, l'équivalent masculin existe et s'appelle bien entendu camboy, mais ça reste moins fréquent.

 

Le principe d'une camgirl est simple : vous la rétribuez pour son temps, et en échange, elle se dévoile à vos yeux devant sa webcam, vous parle, et prend un peu de bon temps seule ou accompagnée pendant que vous l'admirez, la langue pendante (et plus si affinités).

Quand votre crédit est terminé, c'est l'heure des adieux, et selon les prix et la durée, vous avez certainement vidé vos bourses de plusieurs dizaines voire centaines d'euros. Plusieurs articles intéressants se sont déjà penchés sur le sujet, comme cette enquête publiée par Gizmodo en 2012 ou encore ce papier du TagParfait paru l'an dernier.

Si je parle aujourd'hui -en cette journée de l'amour sur Le Mouv'- de ce phénomène, c'est parce qu'un documentaire intitulé Cam Girlz recherche actuellement des soutiens sur Kickstarter, où il espère réunir 65 000 dollars avant le 3 avril. Et c'est peu dire que son trailer fait très, très envie :

 

Son réalisateur Sean Dunne n'est pas un inconnu pervers ou louche : il affiche un paquet de bonnes références derrière lui, notamment avec le documentaire a priori incroyable intitulé Oxyana qui lui a valu le prix de meilleur réalisateur de docu en 2013 au festival de Tribeca, à New York. La bande-annonce de ce film est tellement dingue que je ne résiste pas à l'intégrer ici, même si ça risque de pas mal casser l'ambiance réchauffée par nos chères camgirls:

 

Pour en revenir à Cam Girlz, le documentaire semble clairement avoir du potentiel bien au-delà des belles plastiques qui défilent devant l'objectif : on sent clairement que le film va s'attarder sur les notions de solitude,de tendresse et de complicité à l'œuvre dans ce type d'échanges un peu particuliers. Sans pour autant, on l'espère, glorifier cette pratique quand on sait qu'un bon nombre de camgirls se font exploiter dans des conditions peu reluisantes et pour des sites plus ou moins liés à la mafia.

Je sais pas pour vous, mais moi ça m'a redonné des envies de Chatroulette, tout ça.

 


 

Toutes les chroniques Paye Ton Projet

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Alexandre Hervaud

 

Commentaires