TAHITI BOY & THE PALMTREE FAMILY

Rodéo sur Le Mouv' Jeudi 08 novembre 2012

Réécoute
Dernières diffusions
07/01/14 Newcomers
06/01/14 Black Yaya
TAHITI BOY & THE PALMTREE FAMILY
Tahiti Boy, à ne pas confondre avec Tahiti Bob (quoique ?!) vient partager son écriture pop chatoyante, dans le Rodéo de Charline. Ca va être beau, ça va être chaleureux, ça va être convivial, venez !

 

Tahiti Boy n'est pas un homme pressé. C'est quelqu'un d'occupé, mais qui aime le travail bien fait.

Après avoir sorti en 2008 un album unanimement salué par la critique, Good Children Go To Heaven, il a pris son temps, remis sa Palmtree family en studio, et revient aujourd'hui avec un maxi au son différent, surprenant.

Fireman Ep est né, laissant présager de belles choses..

Un Ep «hanté» par la disparition, la perte mais aussi l’espoir.

Fireman, le premier titre, en est la parfaite illustration : un magma sonore indescriptible, une rythmique oppressante, ornée d’un refrain poétique et lumineux.

Si les textes ont gagné en profondeur (The Park a été coécrit par Mike Ladd), ils restent toujours au service de l’innocence de la mélodie : ce don quasi surnaturel dont dispose David pour imposer l’évidence musicale tout en dissimulant ses bizarreries de compositeur.

Leur album précédent Good Children Go To Heaven avait démontré sa redoutable efficacité, mais les influences 60's sont désormais derrière eux: le son a résolument changé, la couleur est moderne.

Chez Tahiti Boy, tout part du rythme. Si les claviers et les chorales sont souvent au rendez-vous, un titre comme Madeline représente bien l’évolution «électro» d’une chanson pop par excellence. Une ambiance que l’on devrait retrouver plus tard dans l'album.

Idem pour Thank You For the Radio qui impose son esthétique années 80 en conservant la texture d’un hymne du 21ème siècle. Un track qui ira directement se classer entre Hot Chip et Metronomy.

C'est enfin la direction empruntée par un morceau plus «cinématographique» comme The Park, une ritournelle qu’aurait sans doute parrainée de son vivant François de Roubaix.

«L’idée était de garder la boite à imagination la plus ouverte possible» précise David.

Derrière la console c’est Chris Moore (Tv On the RadioYeah Yeah Yeahs…) qui a mixé le tout à New York.

Après ses collaborations en tant que compositeur, producteur ou accompagnateur - citons entre autres Saul Williams, Os Mutantes, Iggy Pop, Micky Green (avec Para One), Bitchee Bitchee Ya Ya Ya ou la BO du film Wrong de Mr Oizo - David a décidé d’assumer son rôle de leader du groupe.

Ses multiples casquettes raccrochées au porte-manteau, c’est bien derrière un micro et non plus caché derrière son clavier, qu’il compte défendre sa musique, avec son groupe évidemment.

Une nouvelle ère radieuse pour la Tahiti Boy Family à l'image de l'album à venir.

Source : Edge Of Town

le site de Tahiti Boy

 

Tahiti Boy "Fireman" EP (Edge Of Town)
Concerts : 

Release Party Le 15/11 au Café Carmen (Paris)

 

Commentaires