Tacheles, la fin d'un emblème berlinois

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Mardi 30 septembre 2014

Réécoute
Tacheles, la fin d'un emblème berlinois
Évacué en 2012, le Tacheles, ex-squat d'artistes en plein cœur de Berlin, a été vendu 150 millions d'euros par son propriétaire, un groupe allemand spécialisé dans l'immobilier de luxe. Il accueillera des appartements et des magasins. Tout un symbole.

 

C'est un imposant bâtiment de cinq étages, 1.250 m2 dans le quartier de Mitte. Un quartier autrefois alterno, aujourd'hui en pleine bobo-isation. Bâti en 1909, le Tasheles abrîtait depuis 1990 des ateliers d'artistes, plusieurs galeries, un ciné, un restaurant et un bar.

Il était devenu une attraction touristique, attirant 400.000 visiteurs par an dans l'ancien Berlin-Est. 

Le Tacheles vu de l'intérieur / CC FLickr Paolo Margari


En 1998, le Tacheles est acquis par le groupe allemand Jagdfeld, spécialisé dans l'immobilier de luxe. Quatre ans plus tard, le squat est contraint à la fermeture. Ses occupants sont expulsés par les huissiers et la police.


Aujourd'hui, le bâtiment a changé de main, racheté pour 150 millions d'euros par le fond d'investissement Perella Weinberg Partners, basé à New York. Son porte parole se félicite de cette acquisition dans le Berliner Zeitung.

Nous nous réjouissons de tirer ce site de son sommeil, tout autant que de créer un nouveau pôle d'attraction dans le quartier de Mitte, coeur touristique de l'ancien Berlin-Est.


Cet escalier ne sera bientôt qu'un lointain souvenir / CC Flickr Sax


L'immeuble sera rénové. Il devrait accueillir des appartements et des magasins. Une activité culturelle y est également prévue. Pas sûr que cela compense l'énergie créative du Tacheles, symbole de l'embourgeoisement qui grignote lentement le Berlin arty et destroy des années 90.

Reportage de Cyril Sauvageot / Mise en page : Sébastien Sabiron.

Image d'illustration : CC Flickr johnwilliamsphd

> Retrouvez ici notre semaine de déambulations berlinoises, entre squats, startups et isoloirs.


 

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires