SXSW Day 2

Le 12:30 Mardi 11 mars 2014

Réécoute
Dernières diffusions
SXSW Day 2
Deuxième épisode de la ballade américaine de la team #1230 ! Au programme, une petite causerie par vidéo avec Edward Snowden himself, des français pas manchots et des robots...

 

On poursuit notre exploration des allées du festival South by Southwest 2014, qui hier ne bruissait que d'un seul nom, celui d'Edward Snowden. L'ex-analyste de la NSA, entré dans la légende mondiale après ses révélations fracassantes sur les pratiques tout à fait orweliennes en terme de surveillance de ses ex-employeurs.

 

Deux visages d'Austin, à 1 km de différence... © Corinne Pelissier

 

Snowden, réfugié en Russie depuis l'éclatement de l'affaire qui porte son nom, s'est donc exprimé par vidéo interposée, devant trois salles de conférences pleines à craquer. Depuis l'aube, des centaines de festivaliers avaient rallié le Convention Center d'Austin, le coeur du festival, pour avoir une chance d'entendre ce qu'avait à leur dire celui qu'ils ont accueilli comme un héros.

 

 

Petit bémol: le son totalement hasardeux, qui rendait la compréhension du propos de Snowden assez acrobatique. Ceci dit, "Ed" comme on l'appelle affectueusement ici à Austin, n'avait pas non plus d'annonce fracassante à faire. Il avait avant tout l'envie d'échanger avec ses pairs, avec sa communauté, celle du Net, et leur dire sa joie de voir le rententissement de ses révélations au cours de ces derniers mois.

Like a Ninja

Tout juste en a-t-il profité pour exhorter le monde entier à se doter d'outils pour chiffrer efficacement ses données et ainsi mieux les protéger. La sécurité de nos informations personnelles, c'est indéniablement l'une des thématiques essentielles du festival, préoccupation que l'on retrouve du côté des professionnels venus présenter leurs créations à Austin. Un exemple: le très enthousiasmant NoTrace.Im, service proposant des messages autodestructibles, le tout emballé dans une catchphrase merveilleuse: "Envoyez vos messages comme un ninja". On dit oui.

 

 

Aaron Jue de l'Electronic Frontier Foundation © Corinne Pelissier
 

 

L'autre stand très fréquenté, et très concerné par cette thématique de la sécurité, c'est celui de l'Electronic Frontier Foundation, historique association américaine de défense des droits numériques.

 

Aaron, qui tient le stand ici à Austin nous l'assure: depuis l'éclatement de l'affaire Snowden, les sollicitations et les visites, qu'elles soient réelles ou numériques, explosent pour l'EFF. "Le public a pris conscience de beaucoup de choses", nous explique-t-il, se félicitant de voir le sujet attirer au delà du cercle habituels des passionnés.

 

 

 

Dress-code de rigueur au stand de l'EFF.

 

Et la France, alors ?

Rassurez-vous, la prestation d'Edward Snowden ne nous a pas, pour autant, fait oublier nos petits frenchies d'Austin, ces start-ups invitées pour venir représenter la France à SXSW, réunies au French Tech Club, qui accueille, par ailleurs, notre studio. Autour de la table, aujourd'hui, deux invités: Marc-Antoine Durand de Bobler et Sébastien Meunier d'Intuilab.

 

 

Bobler, réseau social "sonore", s'installe depuis quelques mois dans le paysage très disputé des réseaux de niche. Créé par des passionnés de son, il a pour ambition de remettre la voix au coeur de la vie numérique, en proposant à ses utilisateurs d'y déposer des petites bulles au contenu de leur choix: pensée, poèmes, chronique, carnet de voyage ou encore message politique...

Sébastien Meunier, d'Intuilab.

 

Intuilab, de son côté, a de quoi frimer un tout petit peu: la start-up toulousaine est une des pionnières du tactile multitouch, celui qui aujourd'hui nous entoure au quotidien, des écrans de nos smartphones à ceux de nos tablettes, entre autres. Aujourd'hui, l'entreprise a choisi de s'adresser également aux designers, aux créateurs, en lancant IntuiFace, logiciel de création d'applis multitouch déjà très prisé.

 

 

Des robots partout !

Mais SXSW, c'est aussi l'occasion de découvrir les tendances de demain, celles qui s'inviteront demain, ou dans dix ans, dans votre vie et dans votre salon. C'est le cas des robots, omniprésents sur le festival, dans les stands ou dans les allées, où l'on peut notamment discuter avec des visiteurs virtuels: des écrans, posés sur une petite machine mobile permettant à ceux qui les pilotent de venir à la rencontre des festivaliers. Et des journalistes, aussi.

 

Notre reporter, Corinne Pelissier, en plein interview virtuel. 

 

Dmitry Grishin @ SXSW  
© Corinne Pelissier

Pour mieux comprendre tout ça, nous sommes allés à la rencontre d'un des plus fins connaisseurs de la planète en la matière, Dmitry Grishin, entrepreneur russe, le plus gros investisseur du secteur, qui prédit une arrivée massive des robots de service chez nous dans un futur très proche.

"Nous en sommes aujourd'hui au même stade que l'informatique dans les années 80", explique-t-il. A quoi ressembleront-ils ces robots ? Mystère, pour le moment. Notre interlocuteur l'affirme, par contre, ce sera "un robot par tâche". Un pour le ménage, un pour nourrir le chien, préparez vous à l'invasion.

 

 

Cinéma, tchi-tcha

Enfin, la dernière belle rencontre de la journée, pour nous, ce fut la visite que nous ont rendu Pierre Cattan, du studio transmédia Small Bang, et Michel Reilhac, architecte narratif et ex-directeur du cinéma d'Arte, les deux créateurs de CinemaCity, dont nous avions déjà parlé sur le Mouv', application permettant de découvrir en se balladant - à Paris, par exemple - des extraits de films à l'endroit précis de leurs tournages.

 

 

Mais ce sera bientôt bien plus, puisque les deux compères se préparent à dévoiler un projet incroyable pour la Berlinale 2015: une promenade dans un film entier, à savoir Les Ailes du Désir, de Wim Wenders. Le réalisateur allemand a offert l'intégralité de son chef-d'oeuvre à CinemaCity. Il en commentera, par ailleurs, les images, rendant la balade dans Berlin encore plus unique. Le même genre d'initiative devrait voir le jour dans toutes les autres villes où est présente CinemaCity, dont Paris bien sûr. L'intégralité de notre discussion avec Pierre Cattan et Michel Reilhac est à retrouver ci-dessous:

 

 

Côté musique, honneur aux dames avec les merveilleuses Warpaint, l'une des têtes d'affiches du festival ici à Austin, où elle se produiront demain, et aux français, avec La Femme, qui devrait venir poser ses amplis et ses guitares surf dès ce soir, au French Tech Club. Yay !

 

 

See y'all tomorrow !

 

-

Thomas Rozec

Corinne Pelissier

Un grand merci au camarade Pierre Quintard à la technique, et au French Tech Club pour son accueil.

> Réécoutez tous les 12:30

> Suivez l'actualité du 12:30 sur la page Facebook de l'émission

> Abonnez vous au podcast : RSS et iTunes

Commentaires