Survivre à l'invasion de cocaïne

Rien à voir Mercredi 19 février 2014

Réécoute
Survivre à l'invasion de cocaïne
On le sait : la cocaïne se banalise. Ici et là, des voix s'élèvent pour dire qu'il n'y a pas de quoi s'en réjouir. Rien à voir rejoint le cortège réactionnaire, et l'assume.

 

Aujourd'hui, toute soirée doit faire face à deux incontournables : le coup de sonnette de la voisine, voire celui des flics. Mais aussi, la présence envahissante de cette poudre blanche coupée au bicarbonate -dans le meilleur des cas- qu'on appelle cocaîne.

Le côté festif de la "cc" est largement éclipsé par le pouvoir dont jouit celui qui la détient et la dispense aux personnes de son choix. En fait, c'est assez relou.

Et c'est aussi l'avis d'une blogueuse installée à Berlin, dont une tribune circule et fait des remous sur la toile... "Rien à voir" a trouvé que sa lettre ouverte à ses amis cocainomanes était pour le moins inspirante, et réaliste.

Une chronique pour espérer qu'on passe à autre chose, maintenant qu'on a fait le tour de la ligne.


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Licence
PaternitéPas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par ljcesca

Commentaires