Sur les traces de Banksy

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Vendredi 21 mars 2014

Réécoute
Sur les traces de Banksy
Ses oeuvres sont visibles sur les murs de New York ou de Gaza, mais le graffeur le plus célèbre du monde est britannique. Banksy a vécu à Bristol, la ville qui a vu naître le trip hop. Et son quartier est devenu la Mecque du street art made in England.

C'est une image iconique, l'une de ses oeuvres les plus célèbres : Baloon Girl, la fillette au ballon. Justin Bieber en a fait un tatouage moche, Banksy l'a recouverte d'un voile blanc dans le cadre de la campagne #WithSyria d'Amnesty International, à l'occasion des trois ans du conflit syrien.

Vidéo signée Banksy pour #WithSyria

Le graffeur masqué est parvenu à conserver son anonymat, mais son passage à Bristol a laissé des traces. Emily peut se targuer d'avoir été voisine d'une célébrité, quand il vivait dans le quartier multiculturel de l’Easton, à la din des années 90. Elle se souvient de l'avoir surpris en flagrant délit.

J’emmenais ma fille à l’école, et il y avait ce petit homme, très très calme… Il a juste l’air de quelqu’un de lambda qui passe dans la rue. Et j’ai réalisé qu’il était en train de graffer une peinture vraiment dans le style de Banksy, puis je l’ai vu la signer, c’était bien lui ! Mais je ne le reconnaitrais pas si je le voyais à nouveau, il a l’air vraiment normal !


Mild Mild West, l'une des oeuvres incontournables de Banksy à Stokes Croft / cc Flickr par KylaBorg

          
Les bristoliens ont été les premiers à saisir l'intérêt commercial de Banksy, à commencer par les propriétaires d'un immeuble tagué, qui ont tenté de le vendre à prix d'or.

 

 

 

 

En 1998, Banksy tague les abords de la mairie, au nez et à la barbe des bobbies. La peinture est recouverte, mais l'artiste récidive en 2006. La mairie organise alors un référendum pour la conservation ou non de ce nouveau graff.

Le "oui" l'emporte à une écrasante majorité. L'oeuvre trône encore aujourd'hui sur le bâtiment.

 

 

 

 


A Bristol, l'art de rue est tellement tellement populaire qu’il est utilisé pour réhabiliter le quartier pauvre et coupe gorge de Stokes Croft, qui devient La Mecque mondiale du graffiti. Entre deux cafés végétariens, le nounours géant de Banksy, un cocktail molotov à la main face à une brochette de policiers.

De l’autre côté de la rue, une peinture murale dit non à l’implantation d’un supermarché dans ce quartier devenu le paradis des bobos. Il est signé Sepr, qui graffe depuis le début des années 2000, sur les pas de Banksy.

Grâce à Banksy, on peut peindre en plein centre de Bristol comme à Stokes Croft où nous sommes en ce moment. Avant, on était cantonné à graffer en périphérie ou dans les skate parcs, alors que maintenant, on peut peindre sur la rue principale, c’est vraiment unique !


Expo Banksy au Bristol's City Museum / CC Flickr par wiltshirebloke


La réussite de l'enfant du pays attise aussi la fibre patriotique. Les bristoliens sont fiers de ce petit anglais, le premier à s'être véritablement réapproprié le graffiti, discipline américaine par excellence.

Reportage signé Rozenn Le Saint / Mise en page : Sébastien Sabiron

Photo d'illustration : cc Flickr par designwallah

 


 

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires