Sur le Tour, le dopage tue

Retour sur cent Tours Vendredi 12 juillet 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Sur le Tour, le dopage tue
En s'écroulant sur les côtes du Ventoux, terrassé par les amphétamines, l'épuisement, le soleil et l'alcool, Tom Simpson bouleverse le Tour. Le dopage devient un danger de mort. Il fallait un drame pour s'en rendre vraiment compte.

 

Il avait 29ans seulement. Aurait-il été un grand champion. C'est dur à dire. Il était le champion du monde sur route en 1965. Donc probablement. Mais jusque là, sur le Tour, il n'avait pas tellement brillé. Sa meilleure performance : la 14e place du général, dans le Tour 1964.

 

 

 

Et puis après deux abandons, en 1965 et 1966, il attaque le Tour 67 sur un bon élan : il était septième le matin de sa mort. Il s'est effondré dans la 13e étape, en grimpant le terrible Ventoux. On retrouvera dans son sac des médocs. Les contrôles anti-dopages quotidiens commenceront l'année suivante.

 

Pour rouler sur le compte twitter d'Augustin Arrivé, pédalez ici : @joel_kienast

 

Et retrouvez d'autres histoires du Tour sur lemouv.fr

 

Commentaires