Sous-titrons mes frères

le Reportage de la Rédaction Mardi 15 octobre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Sous-titrons mes frères
Chaque semaine, des dizaines de petites mains s'activent pour vous fournir rapidement les sous-titres du dernier épisode de votre série préférée. Bienvenue dans l'univers des "fansubbers", des traducteurs amateurs qui font grincer les dents des professionnels du sous-titrage.


Judith Chetrit est parfaitement bilingue. Cliquez-ci dessus pour entendre son reportage en version originale non sous-titrée.

Cela fait des mois que vous l'attendez. Les forums et les sites spécialisés ne tarissent pas d'éloges sur cette nouvelle série. Ecrite par les auteurs de Breaking Bad, produite par le papa de Lost avec Sean Bean (Ned Starck de Games of Thrones) dans le rôle principal. Une heure après sa diffusion américaine, l'épisode pilote est sur votre disque dur (on ne veut pas savoir comment il est arrivé là.)

Sauf que ces coquins d'acteurs s'expriment tous en anglais, avec des accents imbitables. Vos très vagues souvenirs de voyage linguistique ne vous sont d'aucune aide. Vous êtes complètement largué. Il ne vous reste plus qu'à partir en quête d'un fichier de sous-titres (en ".srt") sur moviesubtitles, opensubtitles ou podnapisi.

Autopromo / Captures d'écran
 

Initié avec les mangas animés, puis popularisé avec la multiplication de séries intelligentes, le "fansubbing" rassemble des centaines de traducteurs amateurs à travers le monde. Les membres des "teams" de sous titres ne se rencontrent jamais dans la vraie vie. Ils échangent sur des forums. Aucun prérequis n'est demandé.

La consultation d'un Bescherelle serait pourtant salutaire, parfois.

Quelques perles de subbers (attention, ça pique les yeux) / Capture d'écran
 

Etudiants, salariés, jeunes ou moins jeunes, les "subbers" passent des heures à tenter de transposer l'humour et les références des TV Shows dans la langue de Molière. Tous partagent la même passion des séries et ce désir altruiste d'en faire profiter les autres. Le subbing donne aussi le sentiment d'apporter sa pierre à l'édifice de création.

"New Girl", avec Zooey deschanel / Capture d'écran
 

Si les traducteurs amateurs ne risquent pas grand chose, l'activité est totalement illégale, violant les droits de propriété intellectuelle qui protègent les oeuvres audiovisuelles.

Capables de livrer des sous-titres en moins de 24h, les "fastsubbers" agacent aussi les professionnels de la profession, souvent très diplômés, qui craignent une concurrence déloyale. Anaïs Duchet, présidente de l'ATAA (Association des Adaptateurs et Traducteurs de l'Audiovisuel) :

Chez les amateurs, on voit des sous-titres de trois lignes, des astérisques, des remarques entre parenthèses, totalement inimaginables chez nous [...] Avec l'arrivée de chaînes VOD qui rendront disponibles épisodes et sous-titres dès le lendemain de leur diffusion américaine, il peut effectivement y avoir un risque de concurrence directe.


De plus en plus rapides, de plus en plus organisés, les "fansubbers" ne s'inquiètent pas d'éventuelles poursuites. En 2009, plusieurs sites français de sous-titrage amateur ont reçu une mise en demeure de la part du département anti piraterie de la Warner. 

Reportage pour le Mouv' signé Judith Chetrit.

Commentaires