Sony : les Nords-Coréens ont-ils bon goût ?

L'actualité numérique Jeudi 18 décembre 2014

Réécoute
Sony : les hackers ont gagné
Sony a finalement sorti "The Interview", mais dans un nombre réduit de salles et en VOD. Le film qui avait déclenché la colère de hackers, probablement au service de Pyongyang, accumulent désormais les mauvaises critiques.

 

MAJ le 26 décembre après la sortie effective du film.

"A déconseiller aux spectateurs ayant une tolérance limitée pour les blagues à base de pénétration anale", écrit Variety, "le film empile les blagues nulles sur les Asiatiques", déplore Slate, "de l'humour graveleux", regrette France Info. L'interview qui tue, avec Seth Rogen et James Franco, est en train de se faire aligner par la critique, après avoir été menacé par les hackers.

Le film a bien failli ne pas sortir, Sony a finalement choisi de le distribuer dans un nombre restreint de salles mais de le distribuer quand même. Dernière volte-face dans cette curieuse affaire, puisque la semaine dernière, le studio annonçait par communiqué renoncer purement et simplement à la sortie du film The Interview, au coeur de la controverse puisque mettant en scène l'assassinat, commandité par la CIA, du leader nord-coréen Kim Jong Un.

Nous soutenons nos réalisateurs et leur droit à la liberté d'expression, et sommes extrêmement déçus par cette situation.


 

Le communiqué de Sony sentait fort la résignation, forcément, et à Hollywood c'est la stupéfaction, les grandes chaînes de salles de cinéma annonçant toutes les unes après les autres leur décision de déprogrammer le film pour raisons de sécurité.

Double bonus

On est encore loin de mesurer l'ampleur des conséquences qu'aura cette affaire sur l'industrie du cinéma. La peur que souhaitait, ouvertement, instiller les Gardiens de la Paix dans les esprits américains semble fonctionner déjà à plein tubes. La preuve : on apprenait hier que New Regency annulait un projet de film autour de la Corée du Nord (un thriller avec Steve Carrel) dont le tournage devait débuter en mars. Double bonus pour les hackers.

Washington, de son côté, est toujours sur la piste de ces derniers. Selon la presse américaine, l'hypothèse d'une aide directe de Pyongyang aux Gardiens de la Paix est de plus en plus avancée au sein de l'administration Obama, qui débat actuellement de la possibilité de publier les conclusions - qu'on suppose explosives - de l'enquête sur l'attaque subie par Sony.


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires