Sexe : ça vraiment, je ne peux pas !

Point G comme Giulia Jeudi 06 février 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Sexe : ça vraiment, je ne peux pas !
En matière de sexualité, il arrive parfois que certains ne supportent pas une caresse, détestent une pratique, une attitude, un mot ou encore qu’une simple odeur les dérange. Devons-nous aller au-delà de ces blocages ? Une sexualité épanouie rime-t-elle avec "tout faire" ? Et est-ce simplement possible de n’avoir aucune limite ?

 

On a tous, en matière de sexe quelque chose de plus ou moins fort qui nous bloque et ne rend pas toujours simple l’exercice de notre sexualité. Comment composer avec ses propres freins alors ? Et quand faut-il les combattre ? Si les cadres tout autant que la pudeur nous sont nécessaires voire indispensables, il est sans doute aussi important de veiller à ne pas se fermer des portes.

 

Affaire de soi à soi, la sexualité se joue aussi à deux, les désirs de l’un se confrontant au blocage de l’autre. Comment faire alors face aux envies de son partenaire ? Si nos limites sont souvent salutaires, elles sont aussi peut-être faites pour être transgressées et aller vers l’interdit.

 

 

 

 

Sexe : ça vraiment, je ne peux pas ! On en parle avec Ghislaine Paris, sexologue auteur de L’importance du sexuel publié aux éditions Odile Jacob.

 

 

 

 

 

 



 

Le meilleur du répondeur

Fabrice, 38 ans, Fumichon

 

Eve, 44 ans, Vichy

 

Loulou

 

Bertran, 33 ans, Paris

 

Jeremie, 43 ans, Rennes



 


 

Réécoutez toutes les émissions
Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

Point G se construit avec vous ! Toutes vos questions, toutes vos réflexions sont donc les bienvenues. Et pour ça, vous avez le choix :

-Le répondeur de l’émission : 01 56 40 54 54

-Notre compte Twitter :  @pointgiulia

-Notre page facebook : Point G comme Giulia

-Notre adresse mail : pointg@radiofrance.com

 



 

Point G comme Giulia : Giulia Foïs
Attachée de production : Julie Verne
Community Manager : Romy Engels

Crédit photo :

Paternité Certains droits réservés par Horia Varlan

 

Commentaires