Sébastien Tellier en mode chanson à la cool

Les trouvailles de Pascal Bertin Lundi 26 mai 2014

Réécoute
Un Sébastien Tellier en chanson et à la cool
En délaissant l'électro et en choisissant d'embarquer ses nouvelles chansons sous le soleil du Brésil, Sébastien Tellier a confectionné avec "L'Aventura" un album de chansons de (bonnes) variétés aux ambiances années 70, gorgé de rythmiques latines : totalement rafraîchissant.

On finit par être un peu par être perdu dans la discographie de Sébastien Tellier mais c'est tant mieux car nul autre que lui chasse aussi bien la routine. Entre ses albums de remix, ses vraies et ses fausses bandes originales de films, dur de s'y retrouver. Avec "L'Aventura", il signe ce qui doit être son sixième album studio, un disque marqué par le retour à la simplicité et à la langue française, et surtout par sa reprise en mains de la production.

Finis donc l'électro, les délires de sex ou de gourou... A bientôt quarante ans, redescendu de son monde bleu, Sébastien Tellier, père depuis l'année dernière, a cherché à se simplifier la vie autant que son propos. "L'Aventura" fait la part belle aux compositions à l'ancienne, entendez par là des années 70, décennie dans laquelle il a grandi et qui a enfanté quelques chefs d'œuvre dont il n'hésite plus à se revendiquer, cîtant les noms de Serge Gainsbourg, Michel Polnareff ou Christophe.



Comme à ses débuts, il s'est donc affairé à la réalisation de ses morceaux, les enregistrant dans le studio parisien de Jean-Michel Jarre avant de leur faire traverser l'Atlantique pour bénéficier des arrangements et de la patte d'Arthur Verocai, musicien et producteur brésilien qui leur a donné cette couleur locale et cette patine propre aux enregistrements des années 70. Paru en 1972, l'album qui porte tout bêtement son nom demeure un des monuments de la musique brésilienne et présente des éléments de langages musicaux (pop, folk et psyché) encore d'actualité dont les chansons de Tellier ont pu s'accaparer.


 

Revenues à Paris et simplement mixées par l'omniprésent Philippe Zdar, ces chansons constituent pour Tellier un retour aux sources autant qu'une échappée vers une contrée qu'il n'avait pas encore explorée. La naïveté des thèmes qu'il aborde (l'enfance et ses différents stades, le passage à l'âge adulte, l'amour) y croise celle d'une musique elle aussi revenue à l'essentiel, qui se contente des rayons du soleil quand ses albums précédents réclamaient les boules à facettes des clubs. Des night-clubs. Ne cherchez pas à voir un quelconque rapport avec les clubs de foot, le Brésil et sa Coupe du monde. Sébastien Tellier s'en contrefout.

 

 

 

 

 

Album - L'Aventura (Record Makers / Barclay / Universal)

 

> Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques Les Trouvailles de Pascal Bertin

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

 


 

 


 

Commentaires