Sean Nicholas Savage

Vendredi 25 octobre 2013

Réécoute
Sean Nicholas Savage
Ce moustachu vient de Montréal et tout chez lui le fait ressembler à un Hibernatus revenu des années 80 : un grand blond avec une voix soul délicate posée sur une pop toute frêle.

Ce drôle d'éphèbe blond moustachu trentenaire qui répond au nom de Sean Nicholas Savage a déjà publié neuf albums, le dernier est paru cette année et s'appelle "Other Life". Le gars semble totalement anachronique, il produit une pop toute en délicatesse, et en même temps il a une voix très haute, fragile, qu'il utilise comme un crooner mélancolique, presque comme un chanteur soul, bref, il incarne autant l'anti rocker que l'anti rappeur.

Electron complètement libre, il est assimilé à une scène underground assez disparate de Montréal qui compte pas mal de gens qui évoluent dans la musique électronique comme dans la folk, des gens comme Mac DeMarco, Doldrums ou Grimes et en même temps lui au milieu de tout ça, il renvoie une image de poète et de philosophe avec des textes sur ses amours tourmentées. Il est grand, beau et maigre, habillé en costume et il a une dent pétée, bref on dirait un vieux cow-boy solitaire à part qu'il aurait troqué sa guitare et son revolver contre des synthés et un groupe fait de bric et de broc. Et de ça, ce sont ses fans féminines qui en parlent le mieux dans cette chronique.

 

http://seannicholassavage.bandcamp.com

 

Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques L'extra-terrestre

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

 

Commentaires