Sans neutralité, pas d'Internet !

L'actualité numérique Lundi 18 mars 2013

Réécoute
Sans neutralité, pas d'Internet !
Bonne nouvelle, le gouvernement devrait inscrire le principe de neutralité du Net dans la loi. Un concept d'apparence nébuleux mais essentiel pour préserver Internet ! Reste à voir comment tout ça sera mis en musique... Ce n'est pas encore gagné.

La neutralité du Net, c'est ce qui fait que vous pouvez regarder mais aussi créer du contenu en ligne, au même titre que votre voisin ou allez, soyons fous, un certain Barack. Et ce que vous soyez chez Orange, Free ou je ne sais qui, ça doit être pareil : en contrepartie de votre abonnement, ils doivent vous ouvrir la porte de ce monde merveilleux et de toutes ces facettes, oui même le porn et 4chan ! En clair, ils ne doivent pas vous censurer et ajouter, ralentir ou mettre en avant certaines choses et pas d’autres. Situation déjà largement en cours sur votre mobile, où pas mal d'applications (voix sur IP, peer-to-peer...) sont inaccessibles.

En clair, sans neutralité, pas d'Internet ! La protéger revient donc à crier son amour pour le réseau des réseau, façon Pamela Faggi :

 

Bonne nouvelle, le Conseil national du numérique (CNN), chargé de guider le gouvernement sur les autoroutes de l'information, a justement déclaré qu'il fallait inscrire la neutralité du Net dans la loi. "La liberté d’expression n’est pas suffisamment protégée dans la loi française face au développement des pratiques de filtrage, de blocage, de censure, de ralentissement", peut-on lire dans son avis, rendu la semaine dernière.

Avis que devrait suivre le gouvernement, à l'occasion de la grande loi sur les libertés numériques annoncée il y a quelques semaines, à l'occasion du séminaire numérique interministériel, et attendue d'ici début 2014.

Une mise en musique qu'il faudra suivre de très près, tant les zones d'ombres demeurent quant à l'application concrète de cette protection de la neutralité. Par exemple, aucune sanction n'a encore été envisagée pour dissauder de porter atteinte à la neutralité. De même, la volonté d'étendre le principe aux services du Net, en clair Google, Facebook et compagnie, laisse perplexe. Si certains s'en réjouissent, ces sites pouvant aussi, au même titre que les opérateurs, altérer le contenu qui passe dans les tuyaux du Net (pensez à Facebook), d'autres redoutent que cette extension du principe de neutralité soit un moyen détourné de laisser en paix les opérateurs français.

A suivre donc, car il ne faudrait pas que tout cela ne se termine en une triste farce, avec une neutralité du Net qui a certes les honneurs de la loi, mais qui serait désespérément inapplicable dans les faits...

SONS : 

- Alleluia, des Petis chanteurs à la croix de bois (oui, oui)

- I love you Internet, de Pamela Faggi. C'est peut-être old, mais je n'étais jamais tombée sur cette perle. Fort heureusement, cette lacune est désormais comblée : Interneeeeet ! Interneeeeeet !

- Générique des Bisounours, oui, pardon, pardon mais ce son est très pratique pour faire passer certains messages

 Pour en savoir plus sur la neutralité du Net :

- "Dix bonnes raisons d'être pour la neutralité du Net" sur Slate 


Andréa Fradin

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

 

 

Commentaires