Russie : violences xénophobes à Moscou

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Jeudi 17 octobre 2013

Réécoute
Russie : violences xénophobes à Moscou
Le meurtre d'un jeune russe par un homme d'"origine non slave" provoque une vague de violences anti-immigrés dans la banlieue de Moscou. Symbole d'une hostilité de plus en plus forte à l'égard des 4 millions d'immigrés qui peuplent la capitale russe.


Marc Crépîn décrypte pour le Mouv' les tensions raciale qui agitent la Russie. Reportage en cliquant ci-dessus.

Egor Chtcherbakov avait 25 ans. Il a été poignardé jeudi dernier sous les yeux de sa fiancée dans le quartier de Biriouliovo, au sud de la capitale. L'homme soupçonné de l'avoir tué a été arrêté mardi. Il est originaire d'Azerbaïdjan. Ce crime a immédiatement déclenché une flambée de violence xénophobe, les habitants du quartier étant persuadés que le meurtrier présumé est un immigré illégal.

Scènes de cahos à Moscou dimanche soir / DR

Dimanche soir, la foule déchainée (dont des militants nationalistes radicaux) a mis à sac un centre commercial, puis un marché de gros, où travaillent une majorité d'immigrés. Les habitants les accusent d'être responsables du taux de criminalité très élevé dans ce secteur. 380 émeutiers ont été arrêtés.

Près de 400 casseurs interpellés / DR

 

La Fédération des immigrés en Russie appelait dimanche les étrangers à ne pas sortir de chez-eux, les mettant en garde contre d'éventuelles "attaques" de la part de "nationalistes agressifs". Sur 12 millions d'habitants, Moscou compte environ 1 800 000 immigrés réguliers, sans doute autant d'immigrés clandestins. Avant de mettre la main sur le meurtrier présumé, la police aurait interpellé 1600 étrangers. Qui seront tous expulsés.

Vaste opération de police au lendemain du meurtre © Reuters

 
Reportage pour le Mouv' signé Marc Crépin.

Commentaires