Roky Erickson

Vendredi 20 septembre 2013

Réécoute
Roky Erickson
Le rock ne serait pas le même sans la folie furieuse, les excès en tous genres et son groupe, les 13th Floor Elevators dont il fut le leader de 1965 à 1969.

Dans un documentaire de 2005 sur Roky Erickson, on lui donnait la paternité de la formule "rock psychédélique" et c'est vraiment lui qui a apporté la dimension cinglée à son groupe, les 13th Floor Elevators. A la base , il y a  eu les drogues que le groupe a pris en grande quantité, que ce soit le LSD, le mescal, ou encore la DMT qui était un psychotrope très prisé de cette scène là… bref, tout ce qui permettait d'entrer en lévitation. Tous ces excès ont totalement carbonisé aussi bien son cerveau que la carrière de son groupe qui s'est séparé en 1969 après seulement 3 albums.

Lui a été arrêté pour possession de drogues et pour éviter la prison, il a choisi d'être hospitalisé à part qu'il va recevoir des electro chocs qui ne vont pas arranger ses affaires, bref une vraie débandade dans les années 70 où il est au plus bas avant de revenir dans les années 80 et de devenir une figure culte pour tous ceux qui vont commencer à se revendiquer du psychédélisme.

Dans les années 70, il revient accompagné d'un groupe nommé les Aliens avec lequel il écrit des chansons sur les démons, les vampires, les zombies et autres monstres de séries B. Puis il renoue avec un rock plus académique dans les années 80, et trois de ses albums de cette époque sont réédités en octobre par le label américain Light in the Attic. Merci à eux d'entretenir cette flamme inoubliable sans laquelle point de Cramps, Julian Cope, le Gun Club, Jesus & Mary Chain, Spiritualized et autres Brian Jonestown Massacre.

 

http://lightintheattic.net/artists/501-roky-erickson

 

 

Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques L'extra-terrestre

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

Commentaires