R.I.P Lou Reed

La main dans le bac Lundi 28 octobre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
R.I.P Lou Reed
La main dans le bac rend hommage à Lou Reed disparu dimanche. Un seul grand succès commercial mais une influence cruciale pour l'histoire du rock.

 

Sans Lou Reed, on n'aurait sans doute jamais assisté à l'émergence du Punk ou de la New Wave. A ce rock sombre, noir, profond, violent  et souvent même aussi provoquant, dont il avait fait sa marque de fabrique et qui  a inspiré des dizaines de groupes.


 

 

On dit souvent  que les fans du Velvet Underground qu'il avait créé en 65  n'étaient pas très nombreux, mais qu'ils avaient tous après avoir écouté le premier album, monté un groupe. Ce qui relevait plutôt de l'exploi en pleine periode hippie. Le disque, completement culte aujourd'hui, à l'époque avait fait un bide.

 

 

Mais ce qu'a surtout inventé Lou Reed à ce moment  là c'est une attitude à la fois cool et inquiétante : des ongles peints en noir, du maquillage,
de gros penchants pour la drogue et  l'alcool.

 



On a bcp parlé aussi de sa sexualité débridée. Traité aux electrochocs à l'age de 17 ans par ses parents pour le guérir de ses penchants homo. On a dit de lui qu'il avait été  la bitch d'Andy Warhol, le producteur du Velvet, l'amant  aussi de David Bowie qui  a produit en 1972 son seul véritable succès commercial
Walk on the Wild Side inspiré de sa vie dans les bas-fonds new yorkais :

 

Lou Reed, c'est la génération Iggy et Bowie. Le précurseur du Punk, de la New Wave  et même de la Noise
avec cet album un peu raté en 1975, Metal Machine Music, conspué par la critique qui  a parlé" de suicide artistique" mais qui préfigurait pourtant de futurs courant dérivés de l'indus :

 

Son dernier album Lulu enregistré en 2011 avec le groupe Metallica a fait un bide, mais avec la disparition de Lou reed il devra très prochaine cultissime.  A coup sûr .

 

Commentaires