Quelques nuits d'hôtel avec Wes Anderson

La Pop au carré Mercredi 26 février 2014

Réécoute
Quelques nuits d'hôtel avec Wes Anderson
Le réalisateur américain est de retour ce mercredi en salles, déployant à nouveau son imaginaire fou, cette fois dans un palace d'Europe de l'Est en pleine montée du nazisme. Un casting cinq étoiles magnifie le résultat.

 

On peut, comme notre chroniqueuse Elodie Emery, être agacé par la palette graphique caricaturale et le casting clinquant du dernier Wes Anderson. On peut aussi se laisser engloutir paisiblement dans l'ambiance surréaliste du Grand Budapest Hotel et son esthétisme chic. Difficile, à vrai dire, de passer un mauvais moment en si bonne compagnie : Bill Murray, Tilda Swinton, Adrien Brody, Harvey Keitel, Jude Law...

 

 

"On travaille très vite sur le plateau, on enchaîne les scènes, et pour moi, le plus important, c'est de ressentir cette énergie qui traverse le film." Wes Anderson sait mener sa barque. Mais jamais il ne monterait sur une barque, ou bien une barque hipster.

Deux ans après Moonrise Kingdom, il nous présente cette fois-ci Monsieur Gustave, un maître d'hôtel apparemment ordinaire mais que la montée du nazisme va transfigurer. Pour son interprète, Ralph Fiennes, c'est "une sorte de héros improbable" : "Il prend tellement son travail au sérieux qu'il va aller jusqu'à sauver ses clients du danger, parce qu'il faut toujours satisfaire la clientèle."

 

Réécoutez la chronique Rien à Voir d'Elodie Emery. Aujourd'hui elle a tout à voir. C'est ici.

 


 

Photo de couverture : photo promo de The Grand Budapest Hotel © 20th Century Fox

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.


Commentaires