Quelle place pour la voiture dans nos vies ?

Mouv' Futur (2015-2016) Jeudi 19 février 2015

Réécoute
Mouv' 2020 : quelle place pour la voiture dans nos vies ?
Depuis 6 ans, le nombre d'immatriculations enregistrées en France est en baisse. La crise économique est sans doute la première explication. Mais il y a également le changements d'habitudes...

 D'après un sondage de l'institut CSA pour France Nature Environnement, 90% des français estiment que leur voiture coute trop cher. Et 40% des utilisateurs se disent prêts à louer plutôt qu'à acheter (prix moyen d'achat d'une voiture neuve : 25.000 euros).

D'après l'Association nationale pour le développement de la mobilité électrique, il y a aujourd'hui 40.000 véhicules électriques sur les routes de France. Rapporté aux plus de 30 millions de véhicules à moteur à explosion, c'est ridicule. Mais le rapport électrique/essence-diesel devrait s'inverser dans l'avenir. D'après une étude réalisée par Xerfi, les voitures hybrides devraient occuper 16% du marché en 2020.


 

source : Association nationale pour le développement de la mobilité électrique


Les pouvoirs publics veulent inciter les automobilistes français à s'équiper de véhicules "propres", électriques ou hybrides. Anne Hidalgo, la maire de Paris, a récemment annoncé un plan d'aide pour les artisans dans un premier temps, puis pour les particuliers dans un second temps. C'est, selon elle, l'une des solutions pour lutter contre la pollution qui touche la capitale et sa banlieue. Certaines régions passent à la vitesse supérieure comme Rhône-Alpes qui va s'équiper de plusieurs dizaines de nouvelles bornes électriques de rechargement.

 

 

 

Depuis 6 ans, le nombre d'immatriculations est en baisse en France. C'est la cause de la crise économique. Mais pas seulement. D'après un sondage CSA pour France Nature Environnement, 90% des français estiment que leur voiture coute trop cher. Et 40% des utilisateurs se disent prêts à louer plutôt qu'à acheter.

 

Pour ceux qui voudront coute que coute avoir leur voiture, la perspective qui dépasse l'horizon 2020, c'est la smart-car, la voiture capable de conduire seule. Vous lui indiquez la destination, et elle vous y emmène. Volvo, le constructeur automobile suédois annonce le 19 février 2015 que sa "voiture sans conducteur qu'il prévoit pour 2017 était prête sur le papier. La clé pour réaliser ce bond en avant est un système complexe de senseurs, de systèmes de localisation assistés par des serveurs informatiques à distance (cloud) et de technologies de freinage et de direction intelligentes" précise Peter Mertens, le vice-président du département recherche et développement du groupe.

L'un des premiers modèles de smart-car a été mis au point en 2012 par le constructeur japonais Toyota.

 
La Vii, la voiture du futur selon Toyota

 

D'après François Roudier, le porte-parole du CCFA (comité français des constructeurs automobiles), cette nouvelle génération de voitures va poser d'importants problèmes juridiques. L'avocat spécialisé dans le droit automobile, maitre Eric de Caumont le confirme : "le conducteur reste, aux yeux de la loi française le seul responsable de son véhicule".

Commentaires