Que les gros salaires lèvent le doigt

le Reportage de la Rédaction Vendredi 26 juillet 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Que les gros salaires lèvent le doigt
Limiter les écarts de salaires dans les entreprises, interdire les parachutes dorées, obliger les patrons à faire valider leurs salaires par les actionnaires... La Suisse serait-elle un pays de gauchistes ? Une série de référendums tente d'y moraliser la finance.

 

"Mon véritable adversaire, c'est le monde de la finance !" sortait François Hollande, d'un air très inspiré, en janvier 2012, au Bourget. La campagne présidentielle est passée. Parmi les ministres de son gouvernement, un certain Jérôme Cahuzac fraudait le fisc. Il a été viré, mais la finance va plutôt bien.

 

En Suisse, en revanche, où ce même Jérôme détenait un compte caché, la classe politique se retrousse les manches pour s'occuper du problème. Ras-le-bol des inégalités qui se creusent, plein le dos des abus des puissants, par-dessus la tête des petites mains qui se démènent pour des clopinettes. Il faut rééquilibrer tout ça.

 

Reportage de la Télévision Suisse Romande sur l'initiative Minder © RTS-1, février 2013

 

Ca passe dans la Confédération par une série de "votations", des référendums destinés à modifier la constitution helvétique. En mars dernier, l'initiative Minder, du nom d'un conseiller national sans étiquette, est approuvée à près de 68%. Elle interdit les parachutes dorés et oblige les grands patrons à faire valider leurs salaires par leurs actionnaires.

 

L'étape suivante, c'est l'initiative "1-12". Elle propose de limiter les écarts de salaires au sein d'une même entreprise. Si le texte passe, un patron ne pourra plus s'accorder un salaire plus de douze fois supérieur à celui du moins bien payé de ses employés. 12.000 hauts revenus du pays seraient concernés. Les citoyens suisses sont appelés aux urnes le 24 novembre prochain.

 

 

 

Claire Chaudière, de la rédaction du Mouv', est allée enquêter, à Lausanne, Fribourg et Berne, sur ces responsables politiques qui n'ont pas peur d'affronter les grandes entreprises. Son reportage complet sera à retrouver demain dans World in Progress, dès 10h sur le Mouv'. Au micro de Claire et de Benoît Bouscarel :

  • Nina Schmidt, membre de l'Observatoire des inégalités
  • Philippe Steiner, prof de sociologie à l'université Paris-IV Sorbonne et auteur du livre Les rémunérations obscènes, publié chez La Découverte

 

 

Commentaires