Qu'en sera-t-il d'Alain Finkielkraut et d'internet en 2025 ?

Coucou 2025 Vendredi 23 mai 2014

Réécoute
Qu'en sera-t-il d'Alain Finkielkraut et d'internet en 2025 ?
Chaque semaine, Alexandre Majirus fait un tour dans le futur d'où il nous ramène en exclusivité des infos sûres à 99,99%. Si une anticipation s'avère fausse, c'est le futur qui est en tort, pas notre chroniqueur.

En 2025, Alain Finkielkraut, vous cédez enfin à la tentation de faire une recherche sur Internet en vous rendant sur Google. Ou plus précisément à Google, au siège mondial, en Californie. Une erreur classique qu'on a tous faite, ne vous inquiétez pas. Vincent Glad le premier en se rendant directement au siège d'Amazon à Seattle pour s'acheter un exemplaire de La défaite de la pensée.

 

Après avoir compris votre méprise, Alain Finkielkraut, vous vous rendez dans un Zasso store et vous achetez le dernier Zasso 7000. En 2025, le Zasso 7000 est ce qui se fait de mieux en termes d'intelligence artificielle, c'est plus puissant que le Klugor 444 même si en termes d'autonomie, le Gikit Y-P est supérieur.

 

Et là, pour vous Alain Finkielkraut, c'est une véritable révélation. Armé de votre Zasso 7000, vous publiez un e-book intitulé Internet, la LOLante extase dans lequel vous vantez les vertus de la révolution numérique. Permettez-moi de lire un extrait de votre futur essai :

 

Grâce à l'imprimerie, la diffusion des savoirs s'est accélérée. Internet en est le prolongement ultime, son aboutissement. Par exemple, grâce à internet, j'ai découvert que la reine d'Angleterre est une reptilienne


 

Imaginez un peu, Alain Finkielkraut.... Si Socrate avait daigné se payer une connexion internet décente, il aurait eu accès à Wikipedia, ce qui lui aurait éviter de se ridiculiser en disant innocemment : « Je ne sais qu'une chose, c'est que je ne sais rien. » À la place, il aurait pu avancer : « Je ne sais qu'une chose, c'est que j'ai Google. » Il serait ensuite allé sur Facebook pour jouer à la Neknomination en buvant la Ciguë !

 

Autre exemple : si Schopenhauer avait pu aller sur Youtube pour se distraire, il n'aurait jamais écrit « La vie oscille comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui. » mais plutôt : « La vie oscille comme un pendule, de droite à gauche, des vidéos rigolotes de chats à celles de Norman fait des vidéos. »

 

Si Sigmund Freud avait eu un abonnement free mobile 4G, il aurait pu se rendre sur Doctissimo et constater qu'un petit garçon rêve de tuer son père et sortir avec sa mère uniquement parce que sa maman est sexy et que son papa lui a interdit de fumer une cigarette électronique.

 

Enfin, si Emil Cioran avait eu accès à internet, il aurait sûrement passé moins de temps à écrire et plus à essayer se suicider !

 

@alexmajirus

> Écoutez Touche pas à mon poke en entier.

> N'oubliez pas de liker la page de l'émission sur Facebook et de suivre @tpmpk_lemouv sur Twitter. 

> Abonnez vous au podcast, RSS et iTunes.

Commentaires