"Punk Me", pour réveiller le punk qui somnole en vous

La Pop au carré Mercredi 25 juin 2014

Réécoute
"Punk Me", pour réveiller le punk qui somnole en vous
Que reste-t-il aujourd'hui du punk des 70's? Y a-t-il encore une culture punk en 2014? Pour y répondre, il y a "Punk Me!". Un web-doc qui débarque sur lemouv.fr, et qui sent bon la crête iroquoise et l'anarchisme. Un clou dans la joue, on a exploré la chose.

Ils provoquent. Par l'accoutrement et par le geste. Ce sont les punks. Vestes rappées. Pantalons achetés aux puces. Chaussures de tennis. A se donner des airs de chômeurs fatigués.


Commentaire de Claude Gaignaire, journaliste sur Antenne 2, le 5 août 1977.

Aaaaaah, les années 70. Des foules de jeunes gens aux cheveux roses ou verts, tatoués et percés aux endroits les plus improbables. Ils font peur. Et jouent très fort une musique qui fait fuir les plus de 35 ans.

Mais où se cache le punk, aujourd'hui ? En un web-doc un brin loufoque, complètement ludique, les créateurs de Punk Me sont partis à la recherche de ce qu'il reste de "No Fun, No Future", en 2014.

Il y a 40 ans, c'est dans un contexte de crise économique et de chômage croissant qu'est né le punk. "Les gamins de l'époque étaient désespérés, explique Jacques Denis, le réalisateur de Punk Me. Et ils ont commencé aussi à se lasser de la musique rock.

 

A Londres, les Sex Pistols sont arrivés. A Mont-de-Marsan, en 1976, les premiers festivaliers de l'histoire du punk -un millier, à tout casser- se sont réunis pour 17 heures de distortion sur les guitares.

 

"Le punk, pour moi, c'est essentiellement une manière de regarder le monde."


Jacques Denis, réalisateur de Punk Me.

Depuis les Sex Pistols ou les Ramones, la musique punk a évolué. La façon de remettre le monde en question, aussi. Mais les mouvements de contestation, anticonformistes, se sont multipliés. En 2014, ils s'appellent Femen, Anonymous, Pussy Riots, Adbusters, ou Jeudi Noir. Et ils sont définitivement punk.

Choisis avec qui tu veux révolutionner le monde.

Dans Punk Me, au fil d'une série de questions décalées, vous pourrez aussi dessiner votre profil. Plutôt punk à chien? Punk pavillonnaire? Ou papapounk, parce que vous n'avez plus l'âge, mais que quand même, fuck ? C'est le cas de Jacques Denis, le réalisateur.

 

Reportage d'Agathe Mahuet

A vous de jouer / le web-doc Punk Me

Commentaires