Proche-Orient : la haine sur les réseaux sociaux

le Reportage de la Rédaction Jeudi 10 juillet 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Proche-Orient: la haine sur les réseaux sociaux
La tension est montée d'un cran ces derniers jours, entre Israël et la Palestine. A l'origine, les assassinats de trois jeunes Israéliens et d'un Palestinien de 16 ans. Depuis, les appels à la vengeance et à la haine se multiplient sur Facebook et Twitter.

 

Plus de quarante Palestiniens ont été tués depuis le début de semaine, à Gaza, dans les raids de l'armée israélienne. 40.000 soldats réservistes ont été rappelés côté israélien, en vue d'une possible offensive dans la bande de Gaza. Le Hamas riposte en lançant des roquettes sur Jérusalem.

Les médias s'interrogent : se dirige-t-on vers une troisième Intifada ? Si la tension s'est ravivée sur le terrain, elle est aussi présente sur les réseaux sociaux. Après la mort des trois adolescents israéliens, plusieurs messages de vengeance ont été lancés sur Facebook et Twitter.

 

 

 

Le Mouv' a rencontré trois jeunes Parisiens : Ismaël et  Kenza, deux musulmans et Inès, une juive. Tous militent pour le dialogue entre les différentes communautés. Ils ont reçu eux aussi ces messages sur les réseaux sociaux. Pour lutter contre les clichés sur le Proche-Orient, Kenza et Inès ont lancé le festival Pèlerinage en décalage en mai dernier, qui a mis à l'honneur plusieurs artistes israéliens et palestiniens. Ismaël, membre de l'association Coexister, est parti faire le tour du monde pour découvrir comment se passe le dialogue interreligieux dans les autres pays.

 

Inès Weill-Rochant et Kenza Aloui, fondatrices du Festival Pèlerinage en décalage © Hajera Mohammad

 

L'association Parler en Paix, propose des cours d'hébreu et d'arabe ouverts à tous. Musulmans, juifs et chrétiens s'y retrouvent et pas question de parler politique pour sa présidente, Véronique Teyssandier :

 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Reportage et mise en page : Hajera Mohammad 


Photo de couverture : cc Flickr Borya

Commentaires