Poussy, le grand frère poilu de Benoît Brisefer

La Pop au carré Mercredi 17 décembre 2014

Réécoute
Poussy, le grand frère poilu de Benoît Brisefer
Alors que sort au cinéma "Benoît Brisefer", adaptation de la BD éponyme de Peyo, Le Mouv' vous propose de redécouvrir "Poussy", la série la moins connue du maître belge, qui l'a pourtant accompagné tout au long de sa carrière.

 

"Chaque fois qu'il répondait à des journalistes, c'était toujours à propos des Schtroumpfs", se souvient Thierry Culliford, le fils de Peyo. "On lui posait parfois une question sur Johan et Pirlouit, mais Poussy ça restait sa récréation." Le petit chat noir et blanc, il l'a créé en janvier 1949, dans le quotidien belge Le Soir.

Peyo est encore débutant, 20 ans à peine, il n'a pas réussi à se faire recruter par le Journal de Spirou, il s'est fait éconduire par Tintin. Tout juste a-t-il pu placer quelques gags de Johan dans une autre publication bruxelloise. Poussy existera pourtant, inspiré de quelques courts-métrages Disney qui avaient fasciné le jeune artiste. Et c'est en transmettant ces planches modestes à l'éditeur Dupuis que Franquin, ami de Peyo, finira par le faire entrer chez Spirou.

 

Extrait de "Poussy, l'intégrale", par Peyo © Dupuis, 2014

 

De là est peut-être né l'attachement que l'auteur éprouvait pour ce chaton facétieux, tout simple, jamais humanisé comme pouvaient l'être Milou ou Jolly Jumper. Poussy ne parle pas, ne s'exprime pas, il a un comportement de chat, une vie faite de siestes, de chasses aux souris et de peur des toilettes imposées par ses maîtres. Lesquels maîtres changent à chaque gag : l'essentiel étant l'invariable animal.

"Quand je suis né", se rappelle Thierry Culliford, "mon père m'a offert une petite peluche de chat qui était exactement la réplique de Poussy, il l'a mise dans mon berceau et je l'ai gardé toute mon enfance. Ensuite il l'a récupérée pour la placer dans son bureau." La série l'accompagnera tout au long de sa carrière, publiée à un rythme anarchique entre plusieurs longues périodes d'absence, jusqu'à la fin des années 70 où il confiera son félin aux bons soins de ses associés, Lucien De Gieter et Daniel Desorgher.

 

Extrait de "Poussy, l'intégrale", par Peyo © Dupuis, 2014

 

Introuvable depuis des décennies, la série est rééditée aujourd'hui dans une très belle intégrale (aux éditions Dupuis), riche en anecdotes sur les coulisses de sa création (on découvre un Peyo susceptible quand son épouse se permettait de critiquer ses scénarios). Et alors que Peyo sera à l'honneur ce Noël au ciné (l'adaptation de Benoît Brisefer avec Gérard Jugnot et Jean Reno semble promise au succès), il serait peut-être plus original de vous plonger dans ces pages d'une gentillesse infinie. Les Coréens diraient "kawai", on n'a qu'à dire "mignon".

 

Extrait de "Poussy, l'intégrale", par Peyo © Dupuis, 2014

 

Toute l'actu de la bande dessinée sur le Mouv', c'est par ici.

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

 


 

Photo de couverture : Poussy, l'intégrale, par Peyo © Dupuis, 2014

Reportage : Augustin Arrivé

 

Commentaires