Poussons le "Plug Gate" un peu plus loin

Rien à voir Lundi 20 octobre 2014

Réécoute
Poussons le "Plug Gate" un peu plus loin
Un sapin géant gonflable a crée la polémique. Alors que tant d'autres polémiques sont possibles...

 

Je suis désolée de ressasser cette affaire dont on a que trop entendu parler depuis quelques jours. Simplement, j’ai fait le calcul. Ca fait pile un an aujourd'hui, que je suis sur le Mouv', à raison de deux à trois chroniques hebdomadaires.

Chroniques au cours desquelles j’ai eu l’occasion de prononcer 12 fois le mot  "sodomie", neuf fois le terme "fellation", quatre fois "masturbation", et six fois "éjaculation", auquel j'ai accolé le mot "faciale" trois fois. Et tout cela alors que dans le même temps, l'actualité française était essentiellement centrée autour du pacte de responsabilité et du travail du dimanche.

Le plug anal, c'est un peu comme l'Otan

Alors maintenant que TF1 a ouvert son JT de 13h avec l’histoire d’un énorme bouchon pour anus, je ne peux décemment pas faire une chronique sur la compétitivité dans les petites et moyennes entreprises. Soyons cohérent. Encore que, j'ai bien une histoire d'éjaculation faciale en entreprise le dimanche.

Alors je rappelle quand même l'affaire pour les trois à qui ça aurait échappé. Le 16 octobre, Tree, un arbre gonflable de près de 25 mètres de haut de l’artiste américain Paul McCarthy a été installé place Vendôme dans le cadre de la Foire Internationale d'Art Contemporain. Comme le nom l'indiquait assez bien, et même si, quand on parle d'art contemporain, le doute est toujours permis, beaucoup y voient un arbre de Noël, un sapin quoi.

La suite, on la connaît : des gens y ont plutôt vu un plug anal. Dans la nuit de vendredi à samedi, l'arbre a alors été vandalisé, l'artiste a été physiquement agressé et a d'ailleurs refusé de regonfler l'arbre.

 

Et même si tout le monde, journalistes compris, parle de cette affaire en disant "plug anal" comme si ca avait toujours été dans le langage commun et dans toutes les tables basses, je sais bien que plein de gens n'ont toujours pas compris en quoi ça consistait.

Le plug anal, c’est comme l’Otan ou la Syrie, tout le monde fait genre "je sais ce que c’est et ou ça se situe". Mais personne n'ose demander pour être vraiment sûr.


 

Bon alors, je vous rends service : l’Otan, c’est l’Organisation du traité de l'Atlantique Nord, la Syrie, c'est à droite, sous la Turquie, et au-dessus de l'Irak. Et un plug anal c'est un bouchon qu'on se met dans le cul pour faciliter la sodomie.

Et vous me connaissez, je ne jugeraiq pas les esprits étriqués et choqués par la présence de la sculpture en plein Paris.

Le cul est absolument partout

Mais admettons qu'un truc qui ressemble a un plug anal, ça défigure vraiment la France. Une question se pose: si des gens ont vu dans cet objet un accessoire sexuel, je suis au regret de leur annoncer que dans nos vies, le cul est partout.

Et que si il faut démonter et péter la gueule de tout ce qui dans notre quotidien et notre patrimoine a un double sens, va y avoir du taf. En attendant, on peut faire une liste de tout ce qui dans nos vies a un double sens un peu sale (je précise que j'ai été aidée par des amis totalement dégueulasses).

  • il va déjà  falloir déjà assécher complètement la Fontaine des Innocents dans le quartier des Halles à Paris. Son système de jet circulaire est une référence évidente au bukkake.

  •  désolée l'économie française, mais on va être obligés de placer tous les Léon de Bruxelles en liquidation judicaire, ces pervers qui servent des moules a volonté. Avec des frites.

 


  • Jettons Dick Rivers en prison.

  •  Appliquons un contrôle de naissance pour nos animaux de compagnies: les chattes et les chiennes dans un puits lestés par des cailloux.

  •  Ne regonflons plus nos bicyclettes avec ces pompes a vélo, éloquentes invitations au stupre et à l'onanisme.

  • Bannissons de notre vocabulaire les expressions "pique-niquer", "ramonage", "y en a un plus, j'vous l'mets", "j'en ai plein tu veux que j't'en files", ou "sérum physiologique"

 

Allez, bonne journée ! Ca, on peut.


> Retrouvez toutes les chroniques Rien à voir

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Crédit Photo :

Paternité Certains droits réservés par Petit_louis

> Retrouvez toutes les chroniques Rien à voir

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires