Place au S-Crew

Le 12-16 (2013-2014) Dimanche 30 novembre 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Place au S-Crew
Le groupe de rap S-Crew achève sa première tournée, on revient sur leur portrait !

Compliqué de faire une présentation du S-Crew. C’est vrai que dans le genre on aurait préféré 1995, un collectif qui s’est véritablement fait connaître des grands médias et qui a eu le droit à ses passages au Grand Journal ou encore chez Ruquier, symboles de la culture Mainstream…

Si on les compare, ce qui risque d’arriver en permanence lors de leur présentation médiatique - oui la comparaison est un mauvais réflexe journalistique - c’est que les deux crews viennent de l’Entourage, grand rassemblement d’individus qui ont fait des open-mics la voix de leur succès…

Si la comparaison S-crew/1995 est un numéro facile, c’est qu’un fennec les rassemble. Entendez par là que Nekfeu est présent dans les deux groupes. Alors on aurait pu croire en suivant la chronologie discographique que 1995 a préexisté, et bien c’est tout le contraire.

 

Le S-CREW avant d’être un collectif de rap c’est un groupe de potes : Nekfeu et Mekra se sont rencontrés dans les cours de récré du collège et partagent un amour absolu pour le rap. Forcément ça rapproche et les gamins n’hésitent pas à prendre un radiocassette pour enregistrer leur flow de prime jeunesse….

De deux, il passeront à trois très vite grâce aux liens du sang : le frère de Mekra, Framal, rejoindra naturellement la famille suivi un peu plus tard de 2zer qui va s’intégrer en toute simplicité et avec la manière… Rajoutez un DJ et vous avez le S-crew au grand complet.

 

Le S-crew qui croit aux vertus de la gratuité, a sorti en 2012 une mixtape appelée Métamorphose. Un terme qui pourrait coller aux origines de leur premier album, une production qui a changé 30 fois de formes avant d’emprunter celle de sa sortie définitive.

Le 30 septembre, c’est Seine ZOO qui débarque, leur premier album. Les rappeurs en vogue naviguent sur une péniche en arche de Noé, contemplant le berceau parisien. Et là ils se disent qu’ils sont comme enfermés dans un zoo, une cage dorée où les hommes se mélangent en dépit des races et des origines.

Seine ZOO alterne le festif et l’introspectif entre les remous du monde et la vague de plaisir. Même si cette balade en bateau-mouche semble se tourner principalement de Nuit, Seine ZOO est sombre mais n’oublie pas le sourire en recoin…

 

 


 

Suivez François Saltiel sur twitter : @fsaltiel et devenez fan de la page Facebook

Commentaires