Pilules de 3ème et 4ème génération, danger ?

République du Mouv' Lundi 04 février 2013

Réécoute
Pilules de 3ème et 4ème génération, danger ?
Selon l’épidémiologiste Catherine Hill citée dans le Journal du Dimanche, la pilule serait responsable en France de la mort de trente-cinq femmes par an.

 

La première plainte a été déposée le 14 décembre dernier par Marion Larat, jeune femme de 25 ans, lourdement handicapée à la suite d’un accident vasculaire cérébral qu’elle impute à sa pilule. Une pilule de troisième génération. Depuis, les plaintes ne cessent de se multiplier. Ces plaintes visent les pilules de 3ème et 4ème génération avec en tête de liste les marques Désobel, Mercilon, Desogestrel 20, Biogaran, Jasmine, Jasminelle et Yaz.

Face à la multiplication de ces plaintes et la mise en lumière des complications liées à la prise de ces pilules, faut-il mettre en cause les gynécologues et les médecins ?

Les inquiétudes grandissent et les femmes sont de plus en plus méfiantes à l’égard de leur médecin. Mode de contraception le plus utilisé dans l'hexagone, la pilule arrive en queue de peloton dans bon nombre de pays qui privilégient d’autres moyens de contraceptions. Et c’est peut-être ici même que se joue le cœur de la crise. Le problème n’est-il pas en partie lié au  « reflex » de la pilule chez les médecins qui n’incitent  pas les femmes à s’interroger sur le mode de contraception qui leur convient ?

Les pilules de 3ème et 4ème génération sont-elles à bannir ? Pour quelles femmes la pilule est-elle vraiment dangereuse ?

Nous en parlons ce soir avec le médecin Martin Winckler et Claire Chaudière de la rédaction du Mouv’.

 

> Dans son Edito d'aujourd'hui, Thomas Rozec enquête sur "l'affaire" La Fouine et il a des suspects...

 

La République du Mouv’ : Benoit Bouscarel

Attachée de production : Julie Verne

Suivez la République du Mouv' sur twitter : @RepubliqueMouv & Facebook

Abonnez-vous au podcast : RSS & ITunes

Réécoutez toutes les émissions

 

Commentaires