Phénomène nappy : les Sénégalaises revendiquent leur coupe afro

Pendant ce temps, à Vera Cruz Lundi 13 janvier 2014

Réécoute
Phénomène « nappy » : les sénégalaises revendiquent leurs coupe afro
Les Sénégalaises sont de plus en plus nombreuses à arborer fièrement leurs cheveux crépus. Intitulé « nappy », (contraction de naturel et happy), le phénomène né au sein des communautés africaines des pays anglo-saxons prend de l’ampleur.

 

Peu à peu, les Sénégalaises relèvent le défi. Désignant initialement les personnes aux cheveux emmêlés (de l’anglais « nap » comme si la personne venait de se réveiller d’une sieste), les « nappy » sont aujourd’hui des femmes qui ont osé sauter le pas. Une décision difficile pour Teckler, jeune Sénégalaise interviewée par Bineta Diagne. « Mystifiés » en Afrique, les cheveux longs et lisses constituent toujours selon elle un véritable critère de beauté.

 

Contrairement à sa sœur, Solange Knowles est une représentante des nappy

 

Au-delà d’être moins cher et plus facile, le phénomène permet avant tout de s’affranchir des canons de la beauté dictés par la société. « le regard des autres ne pouvait plus m’atteindre » affirme Teckler. Militantes pour certaines, les nappy se félicitaient en 2009 de la vente de la première Barbie black aux cheveux naturels, non lissés.

 

Le phénomène prend de l’ampleur. Né dans des pays anglo-saxons, il gagne désormais l’Afrique avec la Côte d’Ivoire, puis le Sénégal. Source inépuisable de conseils et astuces pour les femmes aux cheveux crépus, les forums pour nappy se multiplient. Les membres y échangent des conseils capillaires, et soutiennent celles décidées à sauter le pas.

 

 

Pour les autres reportages sénégalais c’est par ici

Et parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, cliquez ici.


Photo de couverture : Cc FlickR Love Maegan

 

Reportage pour Le Mouv' : Bineta Diagne. Mise en page : Alix Van Pée.

 

Commentaires