Pharell Williams, l'homme qui rend "Happy"

Le 7-9 Lundi 03 mars 2014

Réécoute
Pharell Williams, l'homme qui rend "Happy"
Au sommaire la sortie du deuxième album solo de Pharell Williams, la première super-héroïne indé 100% pakistanaise, un coup de fil au peintre Hervé Di Rosa et une cause perdue...

 

Profession: créateur de tubes

Il a fait grandir Britney Spears, rajeunir Madonna et co-signé les deux hits de l'été dernier, "Get Lucky" de Daft Punk, et "Blurred Lines" de Robin Thicke. L'industrie du disque se l'arrache. L'élégant rappeur américain est aussi passionné par la mode et le design. Pharell Williams, le producteur compositeur qui réconcilie hip-hop et rock sort ce lundi son deuxième album solo.

 

Intitulé "G I R L", l'album réunit un casting de stars parmi lesquelles Justin Timberlake, Alicia Keys et....Daft Punk! On en parle avec Olivier Cachin, journaliste et écrivain, et animateur de la "Collection" sur Le Mouv'.

C’est quoi ta journée ?

L'invité du "C'est quoi ta journée ?" est Hervé Di Rosa, un génie fou, peintre et plasticien. 

Dans les années 80, il était membre du groupe de la Figuration libre, avec entre autre Rémi Blanchard et Robert Combas et il a commencé à mêler à sa peinture de la bande dessinée, du rock et du graffiti.

                            Expo "Modestes tropiques" © Musée du Quai Branly

 

Père des arts modestes, il en a même fait un musée : le Miam à Sète où Hervé di Rosa tisse des ponts entre la vraie vie des vrais gens et l’art contemporain, en exposant de grands noms au milieu d’illustres inconnus, d’artistes bruts, ou d’outsiders. 

En attendant, Hervé Di Rosa inaugure son installation « Modestes Tropiques » au Musée du Quai Branly le 4 mars prochain : un cabinet de curiosité perso où il mélange souvenirs d’aéroport en plastique, enseignes publicitaires peintes à la main, papiers imprimés de toutes origines, figurines de bois, ou de bronze. Mêlant les œuvres des autres aux siennes. 
En ce lundi de vernissage d'installation, il nous raconte le menu de sa journée...

Un lien pour survivre...

Elle est brune, volcanique, les yeux ourlés de Khol. Furie originaire de Lahore, deuxième ville du Pakistan, Bloody Nasreen fume, combat le crime et l'injustice et réplique au sabre Talwar quand on lui cherche des ennuis.

Après l'annonce de l'arrivée de Kamala Khan, nouvelle super-héroïne musulmane pakistanaise version Marvel, le lien du jour présente la première super-héroïne pakistanaise pur jus, créé par un jeune dessinateur de Karachi, Chahan Zaidi : Bloody Nasreen fait déja un malheur sur les réseaux sociaux pakistanais et sera adaptée au cinéma en 2016.

Bloody Nasreen, super-héroïne pakistanaise de Chahan Zaidi, par Chahan Zaidi

Via Courrier international et The Express Tribune.

Le single du jour

 

“Vivre nu, été comme hiver” chante Florent Marchet sur “Heliopolis”, nouveau single extrait de son passionnant péplum science-fictionnel “Bambi Galaxy” : si son album dépasse largement la stratosphère, le garçon ne le chante pas en l’air et se met, au milieu de jeunes éphèbes dénudés, presque à poil dans le clip illustrant la chanson, réalisé par Frédéric Videau.

Les chroniques du 7-9

À 8h23, retrouvez la chronique des "Causes perdues" de Jean-Mathieu Pernin

À 8h52, la chronique "Rien à voir d'Elodie Emery



Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par François Sauvestre et Aurélie Champagne, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (#7a9lemouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

> Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.

Illustration de couverture : © Flickr 

Commentaires