Peut-on être à la fois libre et tranquille?

Façon de penser Mercredi 09 juillet 2014

Réécoute
Peut-on être à la fois libre et tranquille?
Les appareils électroniques déchargés interdits dans les avions: une mesure qui semble plus ou moins absurde et pose la question: faut-il choisir entre liberté et sécurité?

 

L'angoisse de la batterie vide

"Est-ce que je bien rechargé mon portable ? Est-ce que j'ai bien rechargé mon portable ? " C'est la question qu'on se posera désormais en allant à l'aéroport.

Pourquoi ? à cause de cette mesure un peu absurde annoncée par l'agence américaine du transport aérien: désormais, les appareils électroniques déchargés seront interdits dans les avions, et s'ils ne fonctionnent pas au contrôle, ils seront confisqués et détruits. Un abus de pouvoir ?

Bien sûr, c'est la lutte contre le terrorisme qui justifie cette mesure: les appareils électroniques qui ne fonctionnent pas peuvent avoir été transformés en bombes.

 

Mais faut-il choisir entre sécurité et liberté ? Notre "tranquillité" ne se paye-t-elle pas au prix de moins de liberté ? 

C'est ce que semble penser Hobbes, pour qui on préfèrera toujours renoncer à sa liberté pour se sentir en sécurité, ce qui est le plus important: 

Dans le gouvernement bien établi, chaque particulier ne se réserve qu'autant de liberté qu'il lui faut pour vivre commodément, et en une parfaite tranquillité" Le citoyen


 

En revanche, Montesquieu donne une définition différente et peut-être plus subtile de la liberté: on ne peut pas opposer sécurité et liberté, car l'une ne va pas sans l'autre. Et c'est vrai ! Est-ce qu'on a vraiment l'esprit tranquille quand on se dit qu'on peut se faire confisquer son portable à l'aéroport ?

La liberté politique consiste dans la sûreté, ou du moins, dans l'opinion que l'on a de sa sûreté. L'esprit des lois.


 

Explications de textes dans la chronique façon de penser de Gilles Vervisch.

 

Retrouvez toutes les chroniques "Façon de penser"


> Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

Commentaires