Peut-on encore être heureux en France?

Façon de penser Jeudi 28 mars 2013

Réécoute
Est-ce qu'on peut encore être heureux en France ?
On ne va pas se mentir, en ce moment ce n'est pas la grosse ambiance en France... Chômage en hausse, scandales alimentaires et sanitaires... Et en plus la qualification pour la Coupe du Monde n'est toujours pas assurée. Bref, le moral n'est pas au top : alors que faut-il faire ?

 

Depuis plusieurs années, les études, notamment celle de l’Insee, montrent que les français ont bien du mal à dire qu’ils sont heureux. Sur le continent européens, nous sommes les plus malheureux, juste devant les portugais.

Le paradoxe, c'est que nous avons tout pour être heureux. Enfin presque. Un art de vivre, un système d'assurance maladie que le monde nous envie, une gastronomie et une culture reconnues comme excellentes. En revanche, on se gave d'antidépresseurs et notre taux de suicide et l'un des plus elevés en Europe.

C'est ce qu'on appelle être légèrement schizophrène.

 

Selon Claudia Senik, l’économiste française spécialiste de la mesure du bonheur, si on est malheureux c’est parce que y a un truc dans notre éducation ou dans notre culture qui nous rend incapable d’être heureux. DAMN IT !

Rassurons-nous quand même, pour ne pas que cette chronique soit trop dépressive, selon le philosophe Henri Bergson : le bonheur n’est pas le plaisir !

En gros, on peut quand même se faire kiffer sans être au top de la bonne humeur. C'est déjà ça de pris !

Pour en savoir plus et comprendre comment on peut s'en sortir, (ré)écouter la façon de penser en haut de cette page.

 

Toutes les chroniques "Façon de penser"

> Abonnez-vous au podcast : RSS & ITunes

 

Commentaires