Paye ton projet : les vidéoclubs bandent encore !

Paye ton Projet Vendredi 11 octobre 2013

Réécoute
Paye ton projet : les vidéoclubs bandent encore !
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, direction Marseille et son Videodrome, vidéoclub amené à devenir cinéma, librairie, café...

 

Comme promis, après l'avoir évoqué rapidement dans notre dernière fournée de projets, revenons plus en détail sur l'ambitieux projet du Vidéodrome, ce vidéoclub d'art et essai marseillais, à soutenir sur Kiss Kiss Bank Bank.  Le lieu, en plus d'avoir le bon goût de s'appeler d'après un chef d'oeuvre de David Cronenberg, a décidé de voir les choses en grand pour l'année prochaine.

L'équipe du vidéo-club actuel, ouvert depuis 2001, a ainsi décidé d'ouvrir un Videodrome 2 début 2014 dans un nouveau local de 160m². En plein centre ville, ce lieu comprendra un espace de location de films (avec plus de 5000 références), une libraire spécialisée, un café avec terrasse, et surtout une salle de projection de 50 places proposant 4 soirs par semaine des avant premières, rétrospectives et autres joyeusetés...

Avec humour et moult références (La Nuit Américaine, Soyez sympas, rembobinez, etc.), la vidéo ci-dessous illustre l'ambition de ce futur lieu :

 

 

Mais pour voir « en vrai » à quoi ressemble l'actuel lieu – et surtout sa V2-, c'est par ici que ça se passe :

 

 

L'installation dans les nouveaux murs est budgétée à 200 000 euros, et l'équipe du Videodrome espère en récolter 1/10e, soit 20 000 euros, via financement participatif. A deux mois de la fin de la collecte, déjà plus de 7500 euros de promesses de dons ont été enregistré. Plutôt bon signe en cette période d'hécatombe pour les vidéoclubs, mis à mal par l'offre (légale ou pas) d'Internet.

Si le déclin de ces espaces ne date pas d'hier, certains avaient tout de même noté une petite reprise après la fermeture début 2012 de Megaupload, le fameux site de téléchargement pas toujours légaux. En réalité, l'accalmie n'aura pas duré et depuis, les fermetures de vidéo-club se sont enchaînées : aucune ville n'y échappe (Paris, Nantes, Lyon). Certaines agglos de taille moyenne ont même vu leur ultime vidéo-club fermer : Cherbourg en décembre, Vannes en janvier... On voit mal la tendance s'inverser.

De quoi s'inquiéter pour le Videodrome 2 ? Pas forcément : il suffit de voir la bonne santé de certains concurrents : pour ne pas couler avec le tout venant, l'essentiel est de se diversifier, de proposer une offre élargie mais attractive. Rappelons aussi que, contrairement aux clichés véhiculés par Tarantino, Kevin Smith et compagnie, tous les vidéo clubs n'étaient pas tenus par des cinéphiles bavards et passionnés...

> Toutes les chroniques Paye Ton Projet

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Alexandre Hervaud

Commentaires