Parla francese ?

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Mardi 26 novembre 2013

Réécoute
Parla francese ?
Les lycéens italiens aiment parler français. Depuis trois ans, l'"Esabac" permet de passer un double diplôme : à la fois le bac français et son équivalent italien. Et le dispositif cartonne : en seulement un an, les effectifs ont augmenté de 50% en Italie.


Reportage d'Anaïs Feuga à réécouter en cliquant ci-dessus.

Quelques notions d'italien pour commencer : Esabac est la contraction de baccalauréat et de "Esame di Stato", littéralement "examen d'état", son équivalent italien. Il est délivré dans les lycées à section binationale et permet d'accéder à l'enseignement supérieur français ou italien.

Le cursus démarre en seconde, il comporte 7 à 8 heures d'enseignement spécifique. Les cours de littérature sont tournés vers les auteurs français, tandis que le programme d'histoire-géo est identique, des deux côtés de la frontière.

Lycéens en plein "Esame di Stato" / DR
  

Depuis son lancement en 2010, de plus en plus de jeunes italiens optent pour l'Esabac. Pas forcément évident, car les méthodes d'enseignement ne sont pas les mêmes, notamment en littérature, comme le relève Katerina, élève d'un lycée romain :

La méthode française est parfois plus difficile que la nôtre. En Italie, pour les analyses de textes, la paraphrase est autorisée. Avec la méthode française, c'est interdit. C'est très difficile pour nous d'oublier nos habitudes. 


 

Si la maîtrise de la langue est primordiale, les enseignants mettent également l'accent sur la découverte de la culture française, afin de préparer leurs élèves à une éventuelle poursuite d'études à l'étranger.

D'une quarantaine de lycées en 2010, près de 300 proposeront Esabac à l'horizon 2015, de quoi former 6000 lycéens italiens. Sur ce plan, la France est à la traîne. Seulement 42 lycées permettent de choisir le cursus Esabac actuellement.

Reportage signé Anaïs Feuga, correspondante du Mouv' à Rome.

Commentaires