"On a slamé sur la lune", bientôt dix ans de révolte

La Pop au carré Jeudi 25 septembre 2014

Réécoute
"On a slamé sur la lune", bientôt dix ans de révolte
Depuis presque dix ans, un micro est tendu vers une jeunesse d'ordinaire oubliée. Ce micro, c'est celui d'un collectif d'artistes lillois. "On a slamé sur la lune" leur a donné la parole. Un livre-disque en témoigne aujourd'hui.

 

"On a slamé sur la lune" fêtera ses dix ans de scène en 2015. Dix ans de concerts, d'ateliers d'écriture, d'attentats poétiques à travers la France et le monde. Collectif d'artistes français, haïtiens, camerounais, ce projet culturel multiforme regarde dans une direction : l'éducation populaire.

Pour son fondateur Marc-Alexandre Oho Bambe, alias Capitaine Alexandre,"l'art est un cheval de Troie" pour parler aux jeunes de citoyenneté, un subterfuge pour les amener à croire en eux. Poète, slameur, musicien, il se définit comme un "professeur d'espérance", des mots empruntés à Jean Giono.

 

Extrait du "Chant des possibles", de Marc-Alexandre Oho Bambe © La Cheminante, 2014

 

Son nom de scène de Capitaine, il le porte en mémoire du poète René Char (c'était son pseudo dans la Résistance). Il rend du même élan hommage à son père Alexandre et à l'esprit du collectif, imaginé comme un navire dans lequel chacun est invité à embarquer.

J'écris de la poésie comme d'autres plantent des arbres, pour ne pas vivre inutile, moi le gitan noir aux ailes mutilées.


 

Jean Giono, René Char... C'est pourtant la lecture d'Aimé Césaire qui lui a donné l'envie de s'engager en littérature. Fils d'une prof de lettres, il grandit au Cameroun, n'arrive à Lille qu'à dix-huit ans, pour ses études. Son rêve de devenir écrivain est aujourd'hui accompli : il vient de publier un recueil aux éditions La Cheminante.

 

"J'appelle Poésie", de Capitaine Alexandre © La Cheminante, 2014

 

Le chant des possibles est un livre-disque, oeuvre interactive et polymorphe avec la collaboration de musiciens. Il nous y parle de négritude, de liberté, d'Afrique, de mémoire. Marc-Alexandre Oho Bambe le présente ces temps-ci dans des salons littéraires du monde entier. Son éditrice Sylvie Darreau l'a choisi pour lancer sa nouvelle collection "Harlem Renaissance". Elle y voit le texte idéal pour "faire descendre ce qui est spirituel dans l'art et la réalité".

 

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.


Reportage : Nausicaa Ferro              Mise en page : Nausicaa Ferro, Augustin Arrivé

 

Commentaires