"Nous allons finir par casser Internet"

L'actualité numérique Jeudi 09 octobre 2014

Réécoute
"Nous allons finir par casser Internet"
Les gros bonnets du net n'arrivent toujours pas à avaler la pilule Snowden, plus d'un an après ses révélations, et viennent de mettre un nouveau coup de pression au gouvernement américain.

 

La Silicon Valley n'a pas fini de faire payer à l'administration américaine le scandale des écoutes révélé par Edward Snowden il y a maintenant plus d'un an. La preuve, avec cette table ronde qui vient de se tenir à l'université de Palo Alto, consacrée à la surveillance de la NSA, où se sont retrouvés quelques uns des plus gros bonnets du web actuel : Brad Smith (Microsoft), Eric Schmidt (Google), Colin Stretch (Facebook) et Ramsey Homsany (Dropbox). Au programme, une belle fournée de scuds en direction du gouvernement US.

 

Parmi les plus belles piques, celle d'Eric Schmidt, qui sera certainement reprise partout : "nous allons finir par casser Internet". Un bon résumé du ton global, où résonnait l'écho de l'inquiétude des grandes entreprises du numérique de voir les utilisateurs finir par bouder les réseaux à force de voir leur confiance trahie par les grandes oreilles qui traînent sur le net.

Tout ça serait extrêmement louable si l'opportunisme de cette indignation ne commençait pas à se voir un tout petit peu. On rappelle, juste en passant, qu'Eric Schmidt, par exemple, tenait un discours assez différent sur l'anonymat sur le web il y a quelques années...

Le vent a tourné, depuis.


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires