Nom de Zeus, le Hoverboard existe !

L'actualité numérique Mercredi 22 octobre 2014

Réécoute
Nom de Zeus, le Hoverboard existe
Certes, il faut le chevaucher sur un skate-park en métal, et débourser 10.000 dollars pour avoir l'un des rares prototypes à la maison. Mais tout de même !

 

Le 21 octobre 2015 n'a jamais semblé aussi proche. Dans un an tout pile, nous aurons enfin atteint la date fatidique à laquelle Marty McFly découvrait les voitures volantes, les blousons auto-séchants et son avenir moyennement radieux dans le deuxième volet de la trilogie culte de Robert Zemeckis.

Tout en haut du classement des accessoires iconiques du film figure bien évidemment le hoverboard, le skate volant sur lequel Marty tente d'échapper à Griff et à ses sbires dans une fameuse scène de course-poursuite.

 

Depuis trente ans, les enfants que nous sommes restés, quelque part, attendent avec impatience le jour où ils pourront rider comme des fous à quelques centimètres du sol. Et bien le journaliste Josh Lowensohn de The Verge a pu réaliser ce fantasme. Non, ça n'est pas un remix du canular très malin - et très viral - de Funny or Die, c'est, semble-t-il, pour de vrai. L'engin a été fabriqué par les équipes de Greg Henderson, patron de l'entreprise californienne Arx Pax, dans le cadre de leur projet Hendo.

 

La bête (© The Verge) 

 

L'engin n'est pas très stable, il fait un boucan de tous les diables et il faut une rampe en métal pour l'utiliser. On est loin de Hill Valley, mais on s'en approche doucement. L'annonce de l'existence de ce hoverboard ne tombe pas par hasard, c'est un coup de pub évident d'Arx Pax, qui lance dans la foulée une campagne de crowdfunding (où l'on découvre que quelques-uns ont déjà accepté de débourser 10.000 $ pour récupérer l'un des dix prototypes).

Le skate volant n'est pas le but premier de Henderson, qui entend surtout protéger nos villes des catastrophes naturelles, en permettant aux bâtiments, grâce à la technologie Hendo, d'entrer carrément en lévitation (comme les trains disposant du système maglev) pour éviter inondations et tremblements de terre. Quoi qu'il en soit, le futur finit enfin par arriver, et ça suffit à nous emplir d'une joie juvénile.

Sinon, quelqu'un à 10.000 $ à dépanner ? C'est pour un pote.


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires