Netflix débarque en France

le Reportage de la Rédaction Lundi 15 septembre 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Netflix débarque en France !
Le mastodonte américain de la vidéo à la demande débarque dans l'Hexagone. Alors, quels sont les gagnants et les perdants de l'arrivée de Netflix ? On fait le point.

Netflix, c’est une interface ultra simple pour l'utilisateur et un algorithme démoniaque qui a déjà séduit 50 millions d'abonnés dans le monde, principalement aux Etats-Unis et dans une cinquantaine de pays. Avec  la même promesse: des séries et des films en illimité et sans aucun engagement pour moins de 10 euros par mois.

Netflix se fixe pour objectif de conquérir 10% des foyers français, soit trois millions d'abonnés, dans les cinq années qui viennent et huit millions à l’horizon 2024…

Qui perd ?

Canal + et les chaînes traditionnelles ne sont donc pas à la fête aujourd'hui: ce sont les grandes perdantes de l'arrivée de Netflix et de sa puissance de feu : l'opérateur américain investit trois milliards de dollars chaque année pour ses contenus.

 

Les télés françaises déjà mal en point ont peur de perdre à l’avenir les séries américaines qui assurent aujourd'hui une grand part leur audience. Netflix installé à Amsterdam, les chaînes françaises dénoncent également la concurrence déloyale de la plateforme qui ne paient ni impôts ni aide à la fiction française.

En arrivant en France, Netflix annonce la production de séries françaises qui seront diffusées dès 2015. Premiere annonce: Marseille, une fiction bien loin de Plus belle la vie et écrite par Dan Franck, déjà auteur de l’excellente série Les Hommes de l’ombre. Le scénariste explique :

 On nous demande d’être transgressif, Netflix ouvre un nouvel espace de liberté pour les scénaristes.


 

Qui gagne ?

Les gagnants de l'arrivée de Netflix sont donc les auteurs qui vont pouvoir sortir de leurs tiroirs tous les projets jusqu'ici refusés par les chaînes de télé. Des télés qui recherchent des projets "fédérateurs" à l’image de Section de recherche ou Joséphine ange gardien, se désolent les scénaristes. Pour Guilhem Cottet délégué général de la Guilde des Scénaristes :

 L’arrivée de Netflix est positive car c’est un nouvel entrant qui a confiance dans la fiction et les auteurs, ce qui n’est pas le cas de TF1, notamment.


 

 

Si Netflix n’est pas soumis aux même contraintes réglementaires que les télévisions françaises, elle offre en revanche une ouverture mondiale aux séries et aux films français qu'elle achète fait remarquer un acteur du secteur, que ce soit La vie d'Adèle ou la série d'animation Wakfu dessinée à Roubaix, qu'elle va proposer à ses 50 millions d’abonnés.  Pascal Lechevalier, consultant et spécialiste de la VOD, précise :

Les chaînes françaises réalisent qu'il est trop tard pour arrêter la déferlante Netflix qu'elles ont toujours sous-estimé.


 

 


 

Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

 


 

Commentaires