Nabilla va-t-elle tuer le web ?

L'actualité numérique Vendredi 12 avril 2013

Réécoute
Nabilla va-t-elle tuer le web ?
La muse des "Anges de la téléréalité" fait (encore) parler d'elle. Nabilla a en effet décidé de déposer en son nom la marque "Nabilla allo t’es une fille t’as pas de shampoing c’est comme si t’es une fille t’as pas de cheveux". Une décision qui risquer de tuer l'Internet, tous simplement.

 

"Non mais allo quoi ?". Cette phrase, et la vidéo qui va avec ont fait le tour du web, comme on dit dans les médias traditionnels. Au point que sa créatrice, Nabilla, prend ses précautions pour l'avenir. Elle vient en effet de déposer sa marque à l’INPI, le très sérieux Institut National de la Propriété Industrielle.

Marque répondant au doux nom de "Nabilla allo t’es une fille t’as pas de shampoing c’est comme si t’es une fille t’as pas de cheveux". Rien que ça.

Le réflexe de la jeune femme est assez remarquable : tout faire pour protéger une "oeuvre", dont la propagation doit énormément aux réseaux sociaux, et à la créativité des internautes. Nabilla est en fait devenu un mème,  "un élément culturel reconnaissable répliqué et transmis par l'imitation du comportement d'un individu par d'autres individus".


Imaginons que Nabilla et ses avocats décident de devenir procéduriers à l'avenir. Ils seraient en mesure de faire retirer tout contenu comportant le fameux "Allo quoi?", au motif qu'il contreviendrait à la propriété intellectuelle de l'oeuvre. L'on assisterait donc à la fin d'un mème, comme il a falli en être de même pour les vidéos détournées du film La Chute.

 

Heureusement, Internet sait se défendre.

Réécoutez la chronique de Guillaume Ledit pour en savoir plus !

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

 

 

 

Commentaires