Mykki Blanco, rappeur transgénial

Les trouvailles de Pascal Bertin Mercredi 11 juin 2014

Réécoute
Mykki Blanco, rappeur transgénial
Derrière ce pseudonyme féminin, un rappeur américain de 28 ans qui se déguise en femme et écrit des textes qui évoquent le sexe, les monstres mutants ou Albert Einstein. Un vrai personnage féministe qui tente de faire bouger les lignes dans ce que la société montre de plus réactionnaire.

Il a 28 ans, et s'appelle de son vrai nom Michael Quattlebaum Jr mais quand il prend son nom de scène de Mykki Blanco, il préfère qu'on l'appelle "elle". Pourquoi Mykki Blanco ? Le nom lui a été inspiré par la rappeuse américaine Lil' Kim qui chantait une chanson intitulée "I am Kimmy Blanco", où Kimmy Blanco correspondait à une sorte d'alter ego.

 

 

Pourtant, ce n'est pas le hip-hop qui décide le petit Michael à venir à la musique. A 13 ans, ses premiers émois musicaux se nomment les B-52's et Nirvana que son père lui fait découvrir, avant le Wu-Tang Clan et les Fugees grâce à sa sœur. Adolescent, il commence à se passionner pour l'art sous toutes ses formes, la peinture, et la scène cabaret, et c'est là qu'il commence de véritables performances. La révélation lui arrive à 14 ans avec des groupes riot girrl comme Bikini Kill et ses descendants de Le Tigre.


 

S'il aimait le punk et ses valeurs, il déteste son côté parfois homophobe que le mouvement riot girrrl combat violemment. L'énergie du courant féministe mélangée à son amour du hip-hop donne chez lui ce cocktail aussi étrange qu'explosif sous les influences conjuguées de Jean Cocteau, Anaïs Nin et Marcel Duchamp. Il sort un premier mini album en 2012 intitulé "Mykki Blanco & the Mutant Angels", inspiré de son propre livre de poésie qui raconte l'histoire d'un travesti afro américain qui expérimente le sexe et les drogues à New York.

 

 

 

Après des mixtapes et deux EP, des tournées en première partie des furieux Death Grips et de nombreux festivals, son premier "vrai" album "Michael" se fait encore attendre. Pour l'heure, il publie un nouveau EP trois titres fort justement intitulé "Spring Summer 2014" et poursuit une vaste tournée mondiale qui ne le verra passer que pour une date en France cet été, le 8 août à Saint Jean de Luz dans le cadre du festival Baleapop.

 

 

> Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques Les Trouvailles de Pascal Bertin

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 



Commentaires