Mouv 2020 : Quel avenir pour la lutte contre le dopage dans le sport amateur ?

Mouv' Futur (2015-2016) Jeudi 05 mars 2015

Réécoute
Mouv 2020 : Quel avenir pour la lutte contre le dopage dans le sport amateur ?
Question éminemment d'actualité. La cour des comptes vient de publier un rapport dans lequel elle intime à l'agence française antidopage de mieux cibler ses contrôles. Faut dire que rien qu'en contrôles la lutte contre le dopage coûte chaque année 9 millions d'euros en France. Problème, s'il y'a moins de contrôles, comment va-t-on lutter contre la triche ? C'est tout l'enjeu de l'enquête qu'a mené Arnaud Souque.

Une enquête symbolisée par ce chiffre édifiant : Un million de sportifs amateurs auraient recours au dopage en France et cela concerne tous les milieux, presque toutes les catégories d'âge. Alors difficile de distinguer le vrai du faux, mais quand on rencontre des sportifs amateurs c'est clair, ils disent en majorité ne pas toucher des produits dopants.

Un bon sens, une attitude saine parfois dues à la prévention faite dans les clubs. Même si celle si est largement insuffisante de manière générale selon Dorian Rodriguez, psychologue du sport et fondateur de la société Sport-protect.

En 2020, la prévention permettra de lutter efficacement contre le dopage.

Car le vrai problème de la lutte contre le dopage dans le sport amateur, c'est que l'immense majorité des sportifs contrôlés positifs ignorent tout des substances interdites contenues dans tel ou tel médicament, dans tel ou tel complément alimentaire. Il faut donc agir en ce sens et c'est pour ça que Dorian Martinez a créé une application sport protect.

C'est très simple, à partir de son numéro de licence, le sportif peut aller vérifier sur Internet qu'il ne consomme pas de substance illicite, ou dangereuse pour sa santé. C'est pas encore le grand succès, puisqu'elle est à peine utilisée par 2% des sportifs licenciés en France mais Dorian Martinez le dit : c'est incontestablement selon lui l'outil du futur en matière de prévention et donc contre le dopage. Même s'il en convient, la répression reste indispensable pour piéger les tricheurs.

Commentaires