Mouv 2020 : la fin des lunettes de vue ?

Mouv' Futur (2015-2016) Mardi 26 mai 2015

Réécoute
Mouv 2020 : la fin des lunettes de vue ?
Une nouvelle application pour smartphone qui aide à retrouver la vue pour les presbytes vient de débarquer en France, des lentilles de contact que l'on porte la nuit aident les myopes à mieux voir le jour et des opérations des yeux au laser toujours plus performantes. Et si en 2020 plus personne n'avait besoin de lunettes ?

Chez les jeunes à lunettes que Mouv’ a rencontré il y a deux écoles : ceux qui subissent leurs binocles et ceux qui s’en servent pour être au top de la hype ! "Moi je le vis plutôt bien parce que je les aime bien" dit l’une d’entre eux, "ce n’est pas un problème parce que ça rajoute un petit charme" explique une autre. Dans l’ensemble, porter des lunettes ça n’est pas si galère que ça mais c’est parfois "un peu chiant" poursuit un autre jeune parisien "surtout quand on fait du sport" dit-il. 

 

Pourtant, il est possible de se passer de ces montures. Les alternatives sont nombreuses et évoluent en permanence. Une des dernières trouvailles c’est GlassesOff, une application pour smartphone destinée aux presbytes, ceux qui ont du mal à voir de près (30% de la population). Le principe est simple, il suffit de faire douze minutes d’exercices visuels tous les deux jours. L’appli ne "guérit" pas la presbytie mais permet au cerveau de mieux interpréter les images. Certains ophtalmologistes sont intéressés par le développement de ce genre de procédé.

 

"A l’avenir il n’y aura plus de cul de bouteille"

 

Une personne sur quatre dans le monde est atteinte de myopie, le trouble de la vision de loin. Les alternatives aux besicles existent déjà et s’améliorent avec le temps. Il y a les lentilles de contact, celles de jours et celles de nuit qui permettent de mieux voir le jour. Il y a aussi les opérations au laser avec des techniques et technologies toujours plus performantes.

 

De quoi se poser la question, les opticiens vont-ils se retrouver au chômage ? L’un d’entre eux, le parisien Marc Bergogne ni croit pas du tout "un monde sans lunettes ?" ça le fait sourire "à l’avenir, je pense qu’il n’y aura plus de cul de bouteille, par contre je pense qu’on arrivera à fabriquer des reins, des cœurs ou des poumons artificiels bien avant que l’on arrive a fabriquer des yeux artificiels" poursuit-il.

 

Même question à un chirurgien ophtalmologiste, "un monde sans lunettes, peut être d’ici cinquante ans" répond Cathy Albou-Ganem.  

Plus tard on pourra de plus en plus se passer de lunettes. Mais je ne suis pas certaine que tous les patients puissent s’affranchir d’une correction visuelle parce que tout le monde n’est pas éligible à toutes les techniques. Cependant, on voit de plus en plus de technologies et de techniques qui permettent aux patients de se passer de lunettes. Après c’est une question de choix.


 

Et si rangez vos lunettes au placard est votre choix, cela passera certainement par le développement de l'orthokératologie, ces fameuses lentilles de nuit qui permettent de mieux voir le jour. Elles modifient la forme de la cornée pendant le sommeil et assurent une meilleure vision pendant 10 à 12h le lendemain mais pour l'instant elles représentent seulement 1 à 2% des prescriptions de lentilles en France et n'ont pas encore prouvé toute leur efficacité scientifiquement.

 

Autre solution d'avenir: l'opération au laser, ça marche très bien mais là, il y a encore des freins chez certains patients, notamment la peur et le prix. Une opération coûte en moyenne entre 2000 et 3000 euros pour les deux yeux.  

Reportage de Vianney Smiarowski

 


 

Photo: Flickr/ Monsieur Gordon

Commentaires