Mort au Tsar

La Pop au carré Jeudi 04 septembre 2014

Réécoute
Mort au Tsar
La rentrée littéraire passe aussi par la bande dessinée. Deux ans après avoir conté les travers du régime soviétique dans "La mort de Staline", Thierry Robin et Fabien Nury nous plongent dans les dernières années de la dynastie Romanov.

 

"J'ai cru discerner une folie russe dans ces événements", explique Fabien Nury, le scénariste de Mort au Tsar (chez Dargaud). "Et elle offre de beaux sujets mouvementés, spectaculaires et excessifs." D'où cette envie de nous replonger à nouveau dans les palais moscovites, deux ans après le remarquable diptyque La mort de Staline. Avec son dessinateur Thierry Robin, il nous embarque cette fois un demi-siècle plus tôt, en 1904, alors que la colère du peuple gronde contre le tsar.

 

Extrait de "Mort au Tsar", tome 1, par Fabien Nury et Thierry Robin © Dargaud, 2014

 

Le titre est trompeur : l'histoire ne se focalise pas sur Nicolas II, mais sur son oncle, Sergueï Alexandrovitch, le gouverneur de Moscou. Vous savez dès le début de l'album qu'il va mourir assassiné. Vous êtes à ses côtés alors que la foule devient incontrôlable, il a peur et vous ne pouvez pas vous empêcher de le comprendre.

C'est un personnage fallot, dépassé par les événements. Il n'a pas choisi sa famille, on peut lui pardonner ça, mais ça n'en reste pas moins un criminel politique et un complice actif de la tyrannie des Romanov, notamment de leur antisémitisme furieux.


 

L'album s'ouvre ainsi sur un massacre. Les soldats tirent sur la population, les corps sont laissés étendus sur l'herbe. Une scène qui rappelle forcément les images actuelles de l'Ukraine, l'affrontement des pro-Russes et des loyalistes à Donietsk ou Lougansk. La torture, les exécutions, la terreur. Fabien Nury refuse de faire des amalgames : "On n'est pas en train de revenir à l'ère des empires, mais il est certain que la Russie continue d'offrir des histoires abonimables à ceux qui s'y intéresse."

 

Extrait de "Mort au Tsar", tome 1, par Fabien Nury et Thierry Robin © Dargaud, 2014

 

Le dessin de Thierry Robin joue sur les ombres, les silhouettes, un réalisme noir boosté par le découpage dynamique des cases, évoluant d'une planche à l'autre. Les pages filent. La paire d'auteurs s'est inspirée en guise de documentation de deux livres d'époques, notamment celui du terroriste qui a réellement tué ce gouverneur en 1905.

Pas question pour autant de coller coûte que coûte à la réalité historique. "Je m'accorde une liberté pleine et entière dès lors que les lecteurs sont avertis", raconte le scénariste. "Mon but, c'est que vous ne sachiez pas ce qui est vrai et ce qui est faux. Si je plaçais des astérisques partout avec écrit "authentique", ça vous sortirait de la lecture."

Pour poursuivre cette lecture, un deuxième tome sortira plus tard. Il nous permettra de suivre l'histoire du point de vue du terroriste.

 

Toute l'actualité de la bande dessinée, c'est à retrouver par ici.


Image de couverture : Mort au Tsar, tome 1, par Fabien Nury et Thierry Robin © Dargaud, 2014

 

Commentaires