Mon prochain et le chemin des morts.

Plan B pour Bonnaud Samedi 14 septembre 2013

Réécoute
Mon prochain et le chemin des morts.
Nous recevons François Sureau qui publie dans la collection blanche Gallimard Le chemin des morts et Gaëlle Obiégly pour Mon prochain aux éditions Verticales.

 

Gaëlle Obiégly a fait des études d’art puis de russe avant de publier son premier roman en 2000, Petite figurine en biscuit qui tourne sur elle-même dans sa boîte à musique chez L’Arpenteur, comme les romans suivants : Le Vingt-et-un août (2002), Gens de Beauce (2003), Faune (2005), La Nature (2007). Elle est également l’auteur de Petit éloge de la jalousie (Folio, 2007) et, pour la jeunesse, du livre Le coyote et la fée (Le baron perché, 2007). En 2011, elle a rejoint Verticales avec Le Musée des valeurs sentimentales. Elle collabore occasionnellement à des revues, notamment L’Impossible et Chroniques purple.

«On se constitue par l'observation de la vie des autres. On existe dans les creux, les vides, dans ce qui est laissé. De la même manière que je me glisse dans les vêtements dont personne ne veut plus, je choisis des voies insignifiantes, étrangères. Celles qui mènent à l'inconnu. Mon Prochain est un champ d'expérience.»

 

 

 

François Sureau est né en 1957 à Paris. Ancien membre du Conseil d’État, il est aujourd’hui avocat à Paris. Il est aussi écrivain chez Gallimard.

 

Paris, début des années 1980. Un ancien militant basque refuse de rentrer en Espagne après vingt ans d'exil. Il réclame la protection de la France, car il se dit menacé de mort dans son pays.

Pour la justice française, l'affaire est délicate. Accéder à cette demande, c'est nier le retour de l'Espagne à la démocratie et à l'État de droit. Refuser serait faire preuve d'aveuglement sur la réalité de ces assassinats visant régulièrement les ex-opposants du franquisme. C'est au narrateur de ce livre, un jeune juriste encore inexpérimenté, qu'il va revenir de trancher.
De la décision de justice qui sera prise et du drame qui en découlera François Sureau a tiré le plus bref et le plus saisissant de ses textes.

 

 

 

 

La programmation musicale:

Disclosure "When a fire starts to burn"

As elephants "crystal"

The Cure "Boys don't cry"

Oum Shatt "Power to the Women of the Morning Shift"

Von Pariahs "Gruesome".

Suivez Frédéric Bonnaud et son Plan B sur twitter.

Commentaires