Mon bateau en sacs à patates

Environnement Dimanche 20 avril 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Mon bateau en sacs à patates
Gueule d'ange et voix d'adolescent pour ce jeune ingénieur qui va peut être donner un second souffle à l'industrie du Bangladesh...

 

Corentin de Chatelperron a 24 ans quand il débarque au Bangladesh.
Elève ingénieur, il vient faire un stage dans un chantier naval. Et c'est là que nait chez lui l'idée de remplacer la fibre de verre - importée et pollluante - utilisée pour fabriquer les coques de bateaux, par une fibre de jute - locale et naturelle - couramment utilisée pour fabriquer du sac à patates.
Un projet durable qu'il met 5 ans à développer, en collaboration avec des potes, makers fous venus de France pour bricoler et développer toutes sortes de recherches autour de la résistance du jute.

Une coque de noix prototypique (Tara Tari) et un "vrai" voilier du nom de Gold of Bengale plus tard... la fibre est au point et à son avenir devant elle. Elle va bientôt entrer en fabrication dans l'usine d'un industriel local, soutenu par le ministère du jute bengali, pour entrer plus tard dans la composition de coques de bateaux mais aussi de meubles.

Une aventure étonnante, née dans le cerveau d'un jeune obstiné au bord du golf du Bengale et qui pourrait bien servir l'économie de tout un pays...

 

Réécoutez toutes les chroniques environnement.

Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

Suivez Elisabeth Bonneau sur twitter : @BethBon

Commentaires