Microsoft fouille vos mails

L'actualité numérique Mardi 01 avril 2014

Réécoute
Microsoft (et les autres?) se réserve le droit de fouiller vos mails
Comme si on n'en avait pas assez avec le scandale de la NSA, une nouvelle affaire éclabousse Microsoft, qui reconnaît avoir fouillé dans les mails et les chats de l'un de ses utilisateurs afin d'identifier l'auteur d'une fuite concernant Windows 8. Problème: tous les géants du web pourraient avoir cette petite manie...



On remet ça! (comme diraient certains footeux amateurs de yaourt) : une nouvelle affaire d’espionnage concerne un des "géants du web". L'affaire n’a rien à voir avec Snowden, mais elle met en cause l'ogre Microsoft.

Microsoft dans ta boîte mail

On a appris en fait qu’un ancien employé de Microsoft a été arrêté, accusé d’avoir porté atteinte à la propriété intellectuelle de la boîte en faisant fuiter des informations sur Windows 8 auprès d’un blogueur spécialiste des nouvelles technologies.

Et là où ça devient savoureux, c’est que Le Guardian, qui sort l’info, précise :

L’ingénieur a été confondu après que le blogueur a demandé à un autre employé de Microsoft de confirmer les fuites reçues. Les enquêteurs de l'entrerpise ont ensuite regardé dans la boîte mail et les chats du blogueur en question pour identifier la source de la fuite.


 

En clair donc, si vous avez un compte chez Microsoft, sachez que la boîte se réserve le droit de farfouiller dans vos messages en gros dès que ça l’arrange.

Une intrusion légale

Les partisans de la protection de la vie privée se sont emparés de l'affaire en dénonçant l'illégalité de la pratique. Mais ce qui est certain en tout cas, c’est que c'est écrit noir sur blanc.

Encore faut-il le savoir, et surtout et le lire, puisque cette possibilité de fouiller les comptes utilisateurs figure dans les conditions générales d’utilisations. Vous savez, ce texte imbitable et beaucoup trop long qui s’affiche dès qu’on ouvre un service, et qu’on ne lit absolument jamais, même si on affirme toujours le contraire et qu’on coche une case disant qu’on est d’accord avec ces fameuses règles.

Et pour le coup, les conditions de Microsoft sont très claires:

Vous acceptez et reconnaissez implicitement que Microsoft peut accéder à, divulguer ou préserver les informations associées à votre utilisation des services, notamment (sans limitation) vos informations personnelles et contenu.


 

 

Espionner ses utilisateurs, c'est mal

Si Microsoft peut légalement fouiner dans le contenu de ses clients, ce n'est pas très "user friendly", surtout en plein scandale NSA.

Et c’est pas rien puisque après le papier du Guardian et le tollé provoqué par cette nouvelle, Microsoft a tout simplement rétro-pédalé. Par deux fois. Ils ont d’abord essayé de louvoyer pour finir par dire qu’ils ne fouilleraient plus eux-mêmes dans les comptes sans intervention d’un représentant de la loi.

Bonne nouvelle donc. Sauf que, sauf qu'il y a de fortes chances que les autres services web, les petits copains de Microsoft, Yahoo, Google, Apple, fassent exactement la même chose. Vu qu’on retrouve sensiblement les mêmes phrases dans leurs conditions d'utilisation.

Lisez les conditions d'utilisation !

On peut croiser les doigts même si pour le moment, rien n’est fait. Google Yahoo et compagnie se sont bien gardés de se mettre en avant dans cette affaire, vous vous en doutez.


Une histoire qui, au passage, nous rappelle deux choses fondamentales pour nous, internautes.

Internaute essayant de lire les conditions d'utilisation des services web, allégorie.

  • Un: lisez les conditions d’utilisation ou faites vous aider pour les comprendre. Parce que les conséquences peuvent être rudes.
  • Et deux: n’oubliez pas que vos messages, vos documents, vos chats, bref tout ce que vous laissez chez ces services sont stockés chez eux. Et que ça peut avoir des conséquences.

 

Andréa Fradin 


 

> Retrouvez toute l'actualité numérique

> Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

Crédit photo : "Looking For Clues (188 / 365)" by Casey Fleser | FlickR Licence CC BY 

Commentaires