Mean streets, le film qui a lancé Scorcese

Rien à voir Mercredi 18 juin 2014

Réécoute
Mean streets, le film qui a lancé Scorcese
Sorti en 1976, le film Mean Streets de Scorcese ressort au cinéma en version restaurée et remasterisée (quelle que soit la signification de ce terme). L'occasion de constater qu'il n'a pas pris une ride.

Mean Streets, c’est un peu le revers du Parrain, de Coppola, sorti quatre ans plus tôt. Ca se passe à New-York, au début des années 70. A "Little Italy" plus précisément. Chez Coppola, on a Don Corleone, le mec ultra charismatique qui fout les jetons à tout le monde. Et chez Scorcese, on s’intéresse plutôt aux petites mains de la mafia. Aux mecs qui adoreraient en être, mais qui n'ont pas encore réussi à se faire une place parmi les vrais méchants. Par exemple ils sont tout contents quand ils arrivent à extorquer 20 dollars à deux ados, ça leur paye un cinoche.

 

Il y a Tony, qui tente de faire marcher son bar un peu miteux. Il y a Michael, qui s’essaye à divers trafics et qui se fait systématiquement refourguer de la mauvaise came. Et puis il y a Charlie. Lui, pour le coup, a de bonnes chances de devenir un authentique méchant parce que son oncle est un vrai de vrai, et qu’il projette de lui offrir un restaurant pour démarrer ses affaires illicites. Sauf que Charlie a un boulet au pied.

Le boulet, c’est Johnny Boy, un garçon un peu dévissé du bocal qui est joué par Robet de Niro. Un brin demeuré et totalement kamikaze, Johnny Boy emprunte de l’argent à tout New-York sans jamais le rendre. Au bout d’un moment, ça provoque des ennuis.

Il faut voir Mean Streets pour les rues sales d’un New-York qui était encore dangereux et pas encore aseptisé... Mais surtout, il faut voir Mean Streets pour la réalisation. La musique est démente, à coup de Eric Clapton et de Rolling Stones, les plans sont magnifiques. Effectivement, on comprend que Martin Scorcese soit devenu Martin Scorcese.

 


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires