M.Chat ressort du tribunal sans condamnation

La Pop au carré Mercredi 29 octobre 2014

Réécoute
Accusé M.Chat Levez-vous !
Le street-artiste M.Chat passait ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris après une plainte de la RATP. Procès annulé pour vice de forme.

 

MAJ du mercredi 29 octobre : procès annulé pour vice de forme

Ses gros chats hilares ont fait le tour du monde... Le sourire de ses matous crânent aussi bien sur les murs et les toits de Paris, d’Orléans... mais aussi Hong Kong, Rennes, La Rochelle, Macao, l'Île de Ré, Dakar ou encore New York pour ne citer que quelques coins du monde. Ce mercredi matin, au tribunal correctionnel de Paris, Monsieur Chat avait presque le sourire, lui aussi. Son procès a été annulé.

 

 

Artiste reconnu, voila près de vingt ans que M. Chat alias Thoma Vuille à la ville, pose ses chats jaunes au large sourire dans les endroits les plus improbables de nos villes. Dernier coup d'éclat : une station de métro en plein été et surtout en pleine rénovation.

Des murs de ciments gris...du béton aussi pour cette station Chatelet qui attend d'être entièrement recouverte de faïence. M. Chat ne résiste pas et dessine une dizaine de ses "Chats". La RATP n'apprécie pas et lui réclame 1.800 euros de dédommagement et de frais de peintures alors même que les chats ont disparu sous les carrelages de faïence.

 

Rencontre avec M. Chat, par Victor Milchberg

 

La Ratp indique par son porte-parole ne pas faire de distinction entre un "graffiti" et un autre et considère toute intervention graphique comme une dégradation. Avec ce procès, M. Chat s'est découvert de nombreux soutiens: une pétition en ligne qui dénombre plus de 20 000 signatures mais aussi des élus qui devaient venir témoigner à son procès. Soutiens inutiles : la procédure a été annulée pour vice de forme.

 

A réécouter également une sortie dans le métro parisien avec M.Chat par Victor Milchberg.

Reportage : Laurent Kramer          Photo : Victor Milchberg

 


Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

 

Commentaires