Mariez-vous d'abord

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Mardi 03 juin 2014

Réécoute
Tunisiens, mariez-vous d'abord !
Si en 2011, la révolution de Jasmin a fait tomber quelques conservatismes, la Tunisie reste attachée à ses traditions dont celle du mariage, passage quasi-obligatoire pour les jeunes couples. Une convention qui met la pression sur les épaules des amoureux.

"Pour se marier, il faut tout acheter en neuf. Les meubles, l'électroménager, tout doit être neuf". Mohamed et sa fiancée se fréquentent depuis trois ans. Pour officialiser leur relation, ils doivent se marier.

Mohamed s'est résolu à contracter un crédit de 300 dinars (soit 150 euros par mois, 20% de son salaire) pendant 7 ans. En attendant, à 34 ans, il vit toujours chez ses parents :

Notre religion nous interdit d'avoir quelconque rapport avant le mariage. Passée la trentaine, ça devient pesant. Ici, quand on va au cinéma, ce n'est pas pour regarder des films, c'est pour s'embrasser.


Sur une plage d'Hammamet / CC Flickr Gwenaël Piaser
  

Les tunisiens se marient aux alentours de 30 ans pour les femmes, 34 pour les hommes. Depuis 1993, la moyenne d'âge a reculé de 8 ans selon l'Office national de la famille et de la population. Pourtant, les premiers rapports sexuels ont lieu entre 16 et 17 ans...

Pour consommer en esquivant les tenants de la morale et de la religion, les jeunes tunisiens usent de différents stratagèmes. Ce jeune homme a rencontré sa copine il y a six mois et envisage de l'épouser pour échapper aux difficultés quotidiennes :

Nous sommes une population de frustrés. La relation sexuelle est taboue, certains en ont sans en parler. Où peut passer un week-end avec ma compagne en Tunisie ? Légalement, aucun hôtel tunisien ne devrait nous accepter. Alors on traîne la sœur, la cousine, on trouve des combines, on se réfugie chez les parents de l'un et l'autre, ce qui pour la vie intime est très compliqué.


Amoureux discrets, Hammamet / CC Flickr Dweekly


Sans bague au doigt, impossible de vivre sous le même toit. Le consulat français est d'ailleurs très clair à ce sujet : en Tunisie, le concubinage est interdit. Il est même passible de 3 mois à 2 ans de prison selon la qualification du délit : mariage conclu hors la loi, prostitution, ou atteinte aux bonnes mœurs.

Malgré tout, certains brisent l'interdit et s'installent ensemble comme ce jeune couple :

J'ai un appart', mon compagnon a le sien, mais on vit chez lui. Je garde le mien pour donner le change. Même en étant fiancés, c'est très mal vu, par les familles, par la religion, par la société...



Comme il n'existe pas d'aide directe à l'installation ou au mariage des jeunes couples, le gouvernement tente de les aider par des biais détournés. Il accompagne les associations qui encouragent les mariages de groupes, facilite le microcrédit et tente d'aider à l'autonomisation des femmes.

Fête de mariage en Tunisie / CC Flickr drhenkenstein
  

Des initiatives qui ne peuvent rien contre la tradition : en Tunisie, le mariage "légal" reste le seul moyen de vivre sereinement son amour.

Reportage signé Camille Lafrance. Mise en page : Sébastien Sabiron.

Image d'illustration : amoureux à La Marsa CC FLickr Omar Chatriwala



Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

 

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

 

Commentaires