Manning, le supplicié

L'actualité numérique Vendredi 23 août 2013

Réécoute
Manning, le supplicié
Il avait déjà passé 3 ans en prison et risquait la peine de mort, Bradley / Chelsea Manning a été condamné à 35 ans de prison. Excessif ou victoire pour les lanceurs d'alertes ?

 

Condamné le 21 août à 35 ans de prison pour avoir transmis des centaines de milliers de documents classifiés à WikiLeaks, Bradley Manning (ou plutôt Chelsea, puisqu'il a décidé de changer de sexe) risque de vite plonger dans l'anonymat d'une prison américaine.

Sa peine, saluée comme "une victoire stratégique significative" par Julian Assange, est moins lourde que ce qu'on avait pronostiqué. Et pourtant.

Pris pour cible par une justice américaine qui avait décidé de faire un exemple, Manning paie cher son combat personnel. Alors que son contemporain Edward Snowden court toujours, le télescopage de leurs trajectoires respectives pointe le fond du problème : l'Amérique est malade de ses secrets, partagés par 4,5 millions de fonctionnaires accrédités secret défense.

 

Retrouvez Olivier Tesquet sur Twitter.

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

Commentaires